Pour nettoyer sans (se) polluer

... les 10 bons gestes à adopter
Rubrique

La détox passe aussi par ce que vous rangez sous votre évier, haut lieu de stockage des produits ménagers. Grand ménage détox, mode d’emploi !

Les produits ménagers sont censés nettoyer… mais certains, au passage, encrassent aussi pas mal l’air que nous respirons, notre peau, nos animaux de compagnie, nos rivières… Et s’avèrent potentiellement allergisants ou agressifs envers la peau, les yeux, les systèmes nerveux, respiratoire et reproducteur. Certes, on peut faire son ménage avec vinaigre blanc, savon noir, huiles essentielles et bicarbonate. Mais si ces produits fonctionnent bien pour le « courant », ils ne sont pas miraculeux pour toutes les taches ou les amas calcaires, ne remplacent pas une « vraie » lessive, voire risquent d’abîmer certaines surfaces (marbre, joint, peinture laquée). Aussi, une panoplie vinaigre blanc (appelé blanc, d’alcool, ménager ou cristal) avec maximum 10 % d’acide acétique + une ou deux huiles essentielles (arbre à thé = antiseptique ; lavande ou orange douce = parfumante) + un nettoyant multi-usages + une lessive en poudre sont parfois difficilement contournables. Mais rien d’autre !  

La base : Évitez les produits dont l’étiquette comporte ces pictogrammes.

*

Deuxième base : la microfibre

Géniale car utilisable souvent avec seulement de l’eau (sans produit d’entretien), réutilisable et lavable. À l’opposé, toutes les lingettes sont à bannir : plus toxiques que toute autre forme (puisqu’en contact avec votre peau), jetables après UN usage (!) et non recyclables.

Réduisez au maximum le nombre de produits utilisés

Pour le linge, restez aux lessives en poudre

Évitez les adoucissants

Ils amoindrissent les qualités des tissus, lesquels deviennent moins absorbants (torchon, serviette, peignoir en coton) et perdent carrément leur efficacité technique (vêtements de sport). En plus, ils sont totalement inutiles sur les textiles synthétiques et ils sont généralement allergisants, surtout ceux arborant fièrement « parfum longue durée » ! 

Méfiez-vous des matelas/oreillers dits « antiacariens »

Attention aux pesticides dans la maison

Ils viennent des produits de traitement du bois, antipuces (chat/chien), insecticides (pschitts, tablettes dans une prise électrique…), shampoings antipoux, produits pour plantes intérieures, antimites, savons/lingettes antibactériens. Toutes ces molécules finissent par retomber au sol, où jouent généralement les jeunes enfants. Bilan : si les pesticides agissent en perturbant le système nerveux des insectes, ils semblent perturber aussi le cerveau des petits humains et freiner leurs performances mentales. Ceci a été mis en évidence avec les pyréthrinoïdes, pesticides domestiques hyper courants. Un seul conseil : évitez-les tous ! Certaines molécules sont encore plus dans le collimateur que d’autres. C’est le cas de la MIT (méthylisothiazolinone), biocide et conservateur, présente dans nombre de détergents, liquides vaisselle... 

La présentation du produit modifie sa composition et donc son efficacité

Arrêtez avec l’eau de Javel !

Elle ne nettoie rien (ni sol, ni surfaces), désinfecte seulement en tuant les microbes, ce qui est mauvais pour votre propre écosystème domestique protecteur ! Elle troue et ternit les vêtements. Enfin, elle est impuissante contre tartre et traces de savon.

Attention aux mélanges !

D’une façon générale, n’appliquez pas deux produits différents au même endroit, par exemple jamais d’acide chlorhydrique, anti-
tartre, suivi d’eau de Javel. La réaction chimique inévitable est très toxique. Par ailleurs, la bonne odeur de « propre », de « frais » (senteur « pins » et compagnie) est à coup sûr une bonne odeur… bien chimique et allergisante. Ouvrez toujours grand la fenêtre quand vous faites le ménage.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les massages aux huiles essentielles qui guérissent
Spasmophiles ? Libérez vos émotions !
Et si vous manquiez de vitamine D ?
Mon cahier des Fleurs de Bach