Un chat qui hypersalive...

... c'est grave ?

Baver : cela peut arriver à tout animal, même à un chat, sans être enragé pour autant !  

Devant un chat qui bave, il faut vite faire la part entre un souci mineur et un phénomène inquiétant, méritant un avis vétérinaire en urgence. 

C'est un symptôme isolé et ponctuel 

Quel est le contexte ? 

Alors que votre chat semble tout à fait normal, il présente, au niveau de sa gueule, un peu de mousse blanche ou un filet de bave gluant et transparent.

Que faut-il vérifier ? 

Il est important de savoir ce que votre chat était en train de faire juste avant. Était-il en train de dormir ? Venait-il de boire ou de manger ? Était-il en train de lorgner une proie ? Ou était-il stressé par un trajet en voiture, ou par une consultation chez le vétérinaire ? Dans toutes ces situations où le chat ne contrôle pas ce qu'il fait (parce qu'il dort), où il est en proie à une certaine émotion, où il a pu manger quelque chose qu'il juge désagréable, l'hypersalivation n'a rien d'inquiétant, à condition qu'il s'agisse bien d'un symptôme isolé et ponctuel. 

Quel est le bon réflexe ? 

Il faut le surveiller et vérifier qu'il se comporte normalement. S'il mange, dort, se toilette, fait ses besoins, se promène et joue comme à l'accoutumée, il est probable qu'il s'agisse d'une hypersalivation sans gravité. 

Si vous remarquez qu'il salive beaucoup à chaque fois qu'il est stressé, n'hésitez pas à recourir à un traitement naturel pour diminuer son anxiété : par exemple, Ignatia 9 CH (3 granules) en homéopathie, ou encore Zylkène® qui est un complément alimentaire à base d'une protéine de lait (l'alpha-casozépine). 

Frotter ses joues avec des compresses et scotcher ces dernières dans sa caisse de transport en cas de déplacement, l'aide aussi à s'apaiser puisqu'il retrouve ainsi ses phéromones. 

Cependant, si c'est d'un mal des transports qu'il s'agit et si les mouvements de montée et de descente aggravent l'hypersalivation, Borax 7 CH (3 granules) est indiqué, ou encore Tabacum 7 CH (3 granules) s'il semble aller mieux quand il ferme les yeux. Dans le doute, Cocculine, qui est un complexe homéopathique, peut aussi faire l'affaire. Pour les adeptes des Fleurs de Bach souhaitant soulager un chat très émotif, attention à bien prendre Rescue® Pets qui est l'équivalent sans alcool de la formulation pour les humains.

L'herbe aux chats fait-elle baver les chats ?

Encore appelée « cataire », elle contient de la népétalactone qui, chez environ 75 % des chats, provoque une sorte d'extase : le chat se met à rouler dans l'herbe, à faire le fou et peut même baver de façon excessive. Cet effet ne dure que quelques minutes et ensuite, tout rentre dans l'ordre.

Il y a d'autres troubles buccaux concomitants 

Quel est le contexte ? 

Si en plus de baver, vous remarquez que votre chat a une salive rosée (probablement en raison de la présence d'un saignement) ou opaque et malodorante (évoquant la présence de pus), il faut vous méfier. Une dent abîmée, un corps étranger coincé dans sa bouche, une infection locale, etc., peuvent être en cause et ne risquent pas de disparaître sans prise en charge adaptée.

Mais si l'examen est normal en dehors de quelques vomissements et d'une salivation importante, vous ne risquez rien à lui donner Ipeca 9 CH (3 granules).

Il y a des troubles neurologiques inquiétants 

Quel est le contexte ? 

Le plus gros risque serait de passer à côté d'un empoisonnement. Il est d'autant plus grand que votre chat a accès à l'extérieur et que vous ne savez pas ce qu'il a pu manger : une plante, un insecte urticariant, des produits phytosanitaires ingurgités par une proie qu'il a ensuite consommée ?

Quel est le bon réflexe ? 

En cas de doute sur un possible empoisonnement, il n'y a rien d'autre à faire que d'amener votre chat immédiatement chez le vétérinaire. Il ne faut rien lui donner : ni à boire, ni à manger, au cas où une intervention en urgence serait nécessaire. Apportez juste ce qui peut servir d'indice au vétérinaire : les restes d'une proie trouvée à proximité, du vomi avec des débris de plantes, etc. Décrivez-lui également tout ce que vous avez pu remarquer d'inhabituel : des tremblements, des convulsions, des pertes d'équilibre, des vomissements incoercibles, etc.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

D'ici ou d'ailleurs, les points qui guérissent
Le Guide du thé vert
Les remèdes homéopathiques qui guérissent
Maux d'enfants, poussées dentaires, rhumes, poux...