Avec de la camomille romaine...

... des recettes naturelles
Rubrique

La camomille romaine, camomille officinale, Chamaemelum nobile ou Anthemis nobilis, est une plante d’environ 30 cm de haut, qui aime les sols pauvres et sableux. On la reconnaît à ses feuilles profondément divisées et à ses capitules solitaires de fleurs blanches au cœur jaune.

Toute la plante dégage une forte odeur aromatique lorsqu’on la froisse. La majorité de la production française provient du département du Maine-et-Loire. Et c’est cette camomille que vous avez le plus de chance d’avoir dans votre tasse. C’est une plante à faible empreinte carbone.    

Les propriétés de la camomille romaine sont multiples : spasmoly­tique, eupeptique, anti-inflammatoire, apéritive, digestive, anti-névralgique, emménagogue, antalgique, sédative, apaisante et adoucissante

Par voie interne, la plante est amère. Adoucissez son goût avec un peu de miel de fleurs de lavande, de sapin..., avec quelques gouttes d’eau de fleur d’oranger ou en l’associant à d’autres plantes. Certains chefs cuisiniers utilisent la fleur fraîche pour son goût prononcé et en parfument subtilement salades, sauces et gâteaux.

En cas de stress, de nervosité, de tendance aux crises de nerfs, ou en sédatif doux

Faites une petite cure de vingt jours d’infusion. Jetez une dizaine de têtes de camomille dans 20 cl d’eau bouillante. Couvrez, laissez infuser un quart d’heure, filtrez et buvez deux tasses dans la journée (parfumées au miel ou à l’eau de fleur d’oranger). Vous pouvez aussi ajouter une cuillerée à café de feuilles ou fleurs d’oranger, ou de feuilles de mélisse, à la préparation initiale.

En cas d’indigestion, de paresse intestinale et de ballonnements

Recouvrez cinq têtes de camomille d’une tasse d’eau bouillante. Couvrez, laissez reposer dix minutes, filtrez, sucrez légèrement avec du miel et buvez. Prenez-en deux tasses dans la journée, de préférence une demi-heure avant les repas principaux. 

Vous pouvez aussi mélanger 10 g de fleurs de camomille à 25 g de feuilles de mélisse, 25 g de feuilles de menthe, 25 g de graines de fenouil, 25 g de feuilles de sauge et prélever quatre cuillerées à soupe de ce mélange à mettre dans un litre d’eau bouillante (tout en couvrant et en laissant reposer un quart d’heure) ; vous obtiendrez une excellente tisane digestive. Prenez-en deux tasses dans la journée.

*

Pour soigner les rhumatismes, les lumbagos et les extinctions de voix

Préparez une huile à la camomille. Dans un récipient en verre, versez 60 g de fleurs sèches couvertes d’un demi-litre d’huile d’olive. Fermez. Si les conditions le permettent, exposez votre récipient trois jours au soleil. Sinon, mettez votre récipient à chauffer au bain-marie pendant deux heures. Filtrez en exprimant bien les sucs des fleurs, remettez en bouteille. Frictionnez deux fois par jour les zones douloureuses avec de l’huile tiède ou chaude. Pour les extinctions de voix, massez votre cou et votre gorge avec cette huile.

Pour ses vertus toniques et apéritives

Préparez une macération vineuse. Dans un pot en terre ou en verre, versez 25 g de camomille, 10 g d’écorces d’orange amère bio ou de citron bio, dix morceaux de sucre et un litre de bon vin rouge ou blanc. Mélangez, fermez et laissez reposer au sec et à l’ombre une dizaine de jours en remuant tous les deux jours. Filtrez et conservez dans une bouteille en verre teinté. Buvez un verre à liqueur avant le repas. Vous pouvez aussi corser votre préparation en augmentant la proportion de camomille (30 à 60 g pour un litre de vin). Laissez alors macérer votre mélange un bon mois. La dose de sucre peut aussi être revue à la baisse. Faites vos expériences et goûtez pour les améliorer.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Mon cahier de Lithothérapie pour soigner les enfants avec les pierres
Champignons Comestibles
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison