Faites les vous-même, un hôtel à insectes...

... pour votre jardin
Rubrique

L’hôtel à insectes est fréquenté par diverses espèces qui en tirent des bénéfices variés en fonction des caractéristiques de leur cycle biologique.

Angela et Moune sont deux amoureuses de la nature. Ce mois-ci, voici un article rassemblant le point de vue de l'écologue sur les auxiliaires du jardin, et les conseils de la bricoleuse pour les accueillir dans votre jardin.

Elles ont toutes deux écrit des manuels très pratiques et complémentaires, pour tout faire soi-même, à la maison comme au jardin.

Les insectes auxiliaires

L’entomofaune du jardin, ce sont tous les insectes qui l’habitent. Les pullulations et les dégâts surviennent lorsqu’il y a un déséquilibre au sein et entre ces populations. Pour créer, maintenir ou retrouver cet équilibre, le jardinier s’appuie entre autres sur les insectes auxiliaires…

Deux grandes catégories

Les insectes phytophages, qui consomment diverses parties des plantes en fonction des caractéristiques de leurs pièces buccales : les tissus des feuilles, la sève, les fleurs… L’exemple type est le puceron, qui a un appareil buccal piqueur-suceur et aspire la sève des plantes.

Les insectes entomophages, qui sont soit des prédateurs dont les proies sont des insectes (par exemple des coléoptères, dont le plus connu est la coccinelle, des chrysopes, des acariens…), soit des parasitoïdes qui utilisent un insecte pour réaliser à ses dépens son stade larvaire. Par exemple, il existe un hyménoptère dont la femelle pond ses œufs dans la larve d’une mouche mineuse qui sert d’aliment. Les dégâts de la mineuse sont ainsi stoppés et il n’y a pas de naissance d’adulte.

*

 Favoriser leur présence et leur activité

⇒ Assurez l’hébergement et la restauration à l’année ou sur la période la plus longue possible pour maintenir les effectifs des espèces utiles, en proposant gîte, couvert et nurserie tôt au printemps et tard en automne.

⇒ Plantez des arbres ou des arbustes à feuillage persistant.

⇒ Installez divers abris : paillage, herbes sèches, brindilles, un jardin peu ou pas nettoyé en fin de saison, arbres ou arbustes marcescents comme le charme, champion toutes catégories de l’accueil hivernal.

⇒ N’oubliez pas les floraisons hivernales ou précoces (buis, amélanchiers, laurier-tin, cornouillers mâles, prunus, chèvrefeuilles ou bourraches, coucou…).

L’hôtel à insectes

L’hôtel à insectes est fréquenté par diverses espèces qui en tirent des bénéfices variés en fonction des caractéristiques de leur cycle biologique. Ainsi, il assure la survie hivernale des espèces frileuses, il favorise la reproduction, il facilite le développement des populations en leur permettant d’échapper aux prédateurs et parasites, et il améliore la régulation des populations de ravageurs en optimisant la présence des insectes auxiliaires.

Tenez compte des besoins de chaque espèce ou groupe d’espèces : possibilité de nidifier dans une tige creuse pour les osmies, d’échapper à la lumière pour les forficules dans un feuilleté de fibres végétales, de se protéger du froid pour les chrysopes dans des cavités fourrées…

Installez l’abri près d’une zone où la diversité des plantes garantit du nectar de fleurs presque toute l’année en climat doux, du miellat de pucerons pour les aphidius (minuscules hyménoptères), des fruits mûrs pour les forficules, des insectes sous toutes leurs formes pour les auxiliaires carnivores, voire des limaces ou escargots pour les carabes.

Pour une installation durable de vos nouveaux hôtes :

Laissez pousser ou semez des plantes qui accueilleront des insectes qui serviront d’aliments de substitution en cas d’absence de ravageurs ou de décalage dans le développement des populations.

Éloignez abris à insectes et nichoirs pour les oiseaux !

Entretenez votre hôtel à insectes, veillez à changer les parties qui se détériorent. Certains recommandent une petite couche d’huile de lin lorsque tout le monde a déserté le nid (en août).

Matériel

• Une caisse à vin, plus ou moins grande, selon la taille de votre jardin (ou de votre balcon).
• Des planches et des planchettes de différentes tailles.

*

Pour les habitats :  

• Paille ou foin : ramasser et faire sécher les tontes de pelouse ou de grandes herbes• Feuilles sèches 
• Pots de fleurs en terre cuite  
• Planchettes de bois  
• Bûchettes ou morceaux de bois 
• Tiges à cœur mou (sureau, clématites sauvages, ronces…) 
• Branchettes 

On peut aussi utiliser du papier froissé, des pommes de pin, du bambou, des briques...

Quels habitats pour qui ?

• Tiges de ronces, bois à cœur mou = syrphes.
• Morceaux d’écorces empilés = coccinelles, insectes xylophages.
• Petites branchettes empilées = coccinelles.
• Paille + feuilles sèches = chrysopes et coccinelles.
• Tiges de clématite sauvage sèche, à cœur mou = syrphes.
• Rondins de bois avec trous de différents diamètres = hyménoptères, abeilles solitaires. 
• Pots en terre cuite avec paille dedans et autour = perce-oreilles (forficules).
• Planchettes posées les unes sur les autres espacées de quelques centimètres = coccinelles.
La liste n’est évidemment pas exhaustive…

*

Installation des étages

⇒ Mettez les matériaux encombrants en premier (pots en terre cuite, par exemple), afin que ceux-ci aient assez de place dès le début.

⇒ Posez la première planchette et coincez-la pour la faire tenir.

⇒ Posez la 2e et la 3e planchette et faites de même. Le tout doit être bien solide.

⇒ Installez les planchettes intermédiaires verticales, vous les ferez  tenir au fur et à mesure des installations des matériaux.

installation de l'hôtel

Placez l’hôtel à environ 20/30 cm du sol pour éviter à l’humidité de pourrir la caisse. Pour ça, on utilise une petite palette ou bien une autre caisse renversée. Exposez-le face au sud, si possible abrité des pluies et des vents dominants, l’idéal étant sud/sud-est et près de vos plantations, évidemment.

Les différents étages

On peut mettre les étages dans l'ordre que l'on veut, mais pour une question de stabilité, pensez dès le début à mettre les matériaux les plus lourds sur le ou les étages du bas. 

Rez-de-chaussée 

⇒ Installez des pots de fleurs en terre cuite. Remplissez-les de paille, bourrez bien toutes les cavités.

⇒ Coupez des planchettes à la bonne longueur de manière à ce qu’elles ne dépassent pas de la caisse. 

⇒ Installez une première planchette et posez dessus, à chaque extrémité, un morceau de paille.

⇒ Posez dessus une autre planchette et encore des morceaux de paille.

⇒ Continuez ainsi jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de planchettes.

⇒ Une fois terminé, mettez de la paille autour des pots et des planchettes, tassez-la bien pour qu’elle ne s’envole pas au moindre coup de vent.

1er étage

⇒ Au 1er étage, installez des bûchettes percées de trous de différents diamètres.

⇒ Avec une perceuse et des mèches de diamètre 3 et 8 mm, faites des trous un peu partout sur le devant des bûchettes. Il est indispensable que les trous ne traversent pas les bûchettes, les faire de toute la longueur de la mèche, par exemple, ou un peu moins si votre bois est trop dur. Vous pouvez aussi récupérer des chutes de piquets de bois. 

⇒ Entassez-les en vrac sur le 1er étage et serrez-les les unes sur les autres.

2e étage

⇒ Remplissez une des cavités avec de la paille mélangée avec des feuilles sèches, et tassez bien.

⇒ Coupez des morceaux de clématite sauvage (ou de ronce, fusain, sureau, ou tout arbuste à moelle molle) de la même taille que la profondeur de la caisse et entassez-les dans l’autre cavité de l’étage. 

3e et dernier étage

⇒ Coupez des tiges de ronce et entassez-les dans la cavité la plus petite.

⇒ Coupez et entassez les branchettes.

⇒ Prenez des écorces ramassées par terre et enfournez-les à côté des branchettes coupées.

Le toit

Une simple tuile sera parfaite, mais si vous avez une petite tôle, ou même une planche plus grande, ça fera aussi l’affaire, le principe étant que l’hôtel reste à l’abri de la pluie !

 

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon manuel de sorcière
Et si vous faisiez tout vous-même au jardin ?
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Mon cahier de remèdes aux épices