Bénéfices secondaires de la crise

Rubrique

La pandémie fait des ravages et les restrictions, les peurs, mais aussi l’impossibilité de se projeter dans un avenir « flou » nous déstabilisent. Alors, pour ne pas sombrer, tournons-nous vers les bénéfices secondaires de cette crise sanitaire…

Dans le monde entier, par exemple, des espèces d’animaux en voie d’extinction vont désormais pouvoir vivre un peu tranquilles. Le fameux pangolin qui, aujourd’hui, n’apparaît plus comme le grand « responsable » de la diffusion du coronavirus, compte parmi ces espèces.

En effet, la Chine a décidé d’interdire la vente d'animaux sauvages pour la consommation alimentaire. En Afrique, c’est le rhinocéros noir dont la population commence à augmenter à nouveau alors que l’espèce s’éteignait doucement. Chez nous aussi, quelques animaux tirent bénéfice de la crise : le bouquetin est réapparu dans les Pyrénées alors qu’on ne l’y avait plus vu depuis un siècle !

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les aliments qui guérissent (Poche)
Cuisiner autrement en hiver
Dépression. Le mensonge des antidépresseurs... et les vraies pistes de guérison
L'Alimentation santé en pratique