La pollution lumineuse est un perturbateur endocrinien

Rubrique

C’est même l’Académie nationale de Médecine qui le dit ! Dans son rapport publié le 29 juin dernier, elle demande aux pouvoirs publics de s’en préoccuper enfin. Il y a, bien entendu, le temps passé sur les écrans lumineux, qui perturbent notre horloge biologique en s’opposant à la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil. Mais il y a aussi l’éclairage nocturne. Une étude publiée dans la revue médicale Cancer Causes & Control montre par exemple qu’il y a davantage de cancers du sein dans les quartiers éclairés des villes par rapport à ceux qui ne le sont pas, et ceci dans 164 pays. La différence est de 30 à 50 %. Si, chez vous, les rues restent éclairées toute la nuit, n’hésitez pas à en parler à votre municipalité.

Retrouvez l'article de Lucie sur le sujet dans le numéro 237.

Découvrez nos livres santé

Maux d'enfants, poussées dentaires...
Mon cahier de sorcière pour être immortel.le
Les trois clés de la santé
Mon cahier de recettes aux huiles essentielles