La tularémie

Ou quand manipuler des animaux peut rendre malade
Rubrique

Entre maladie rare et urgence, la tularémie est une maladie infectieuse transmise par le contact d’animaux malades, le plus souvent du gibier. Bénigne la plupart du temps, elle peut s’avérer mortelle si rien n’est fait.

La tularémie est une pathologie infectieuse bactérienne rare… sauf chez ceux qui manipulent des animaux contaminés ou qui s’en approchent de façon indirecte. On peut donc la rencontrer chez des éleveurs, chasseurs, vétérinaires, paysagistes, forestiers, jardiniers et autres amateurs de nouveaux animaux de compagnie (NAC). Et point besoin de manipuler un animal vivant pour développer la tularémie, car cette dernière peut également survenir au contact d’un animal mort contaminé. On peut aussi rester bien à distance des animaux et être contaminé. C’est le cas des amateurs de sports de plein air : randonnée, trail, promenade, VTT… et même pêche ! Il suffit de toucher de la terre contaminée, des végétaux, des objets infectés…

Une bactérie...

La tularémie est une zoonose (maladie infectieuse transmise par les animaux) liée à la contamination par une bactérie, ou plus exactement un bacille, Francisella tularensis (ou Pasteurella tularensis), découvert pour la première fois en 1911 chez des écureuils, à Tulare, une ville de Californie. D’où son nom. Pour autant, l’Antiquité regorge de nombreux cas similaires de tularémie. En réalité, Francisella correspond à une famille de bactéries dans laquelle on retrouve 3 autres Francisella (F holarctica, F mediasatica, F novicida).

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Les huiles essentielles qui guérissent
Mon cahier zéro déchet
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Mon cahier de botanique