Maladie de Parkinson : un nouvel espoir

Rubrique

Des scientifiques de Chicago ont mis au point deux peptides qui, administrés par voie nasale chez des souris, ralentissent la destruction des neurones dopaminergiques, ceux qui sont victimes d’inflammation chronique en cas de maladie de Parkinson. Jusqu’à présent, le traitement le plus fréquemment utilisé pour limiter les symptômes de la maladie de Parkinson vise à combler le déficit en dopamine, mais il provoque de nombreux effets secondaires et ne s’oppose pas à la destruction des neurones. Cette récente étude représente donc un espoir important qui fait conclure à son auteur principal, le professeur Kalipada Pahan, dans la revue Nature Communications : "Si ces résultats peuvent être répliqués chez des patients, cela serait une avancée remarquable dans le traitement de ces troubles neurologiques dévastateurs."

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Ma boîte à pharmacie naturelle
Poids : en finir avec les régimes
L'Alimentation santé en pratique
Mon cahier de beauté naturelle