Des illusions visuelles... et si c'était un syndrome de Charles Bonnet ?

Rubrique

Nombreuses sont les pathologies d’origine psychiatrique qui peuvent provoquer des hallucinations. Plus rares sont les affections liées à un dysfonctionnement de l’œil lui-même. C’est le cas de l’étrange syndrome de Charles Bonnet.

"Docteur, je vois des formes géométriques noires étranges, comme des hexagones, et des animaux aussi. Dès que je ferme les yeux, tout disparaît." Les patients se plaignent souvent de ce type d’illusions visuelles lorsqu’ils souffrent d’un syndrome de Charles Bonnet, qu’on appelle aussi maladie de Bonnet. Cette pathologie reste encore mal connue. On doit sa première description, en 1760, à Charles Bonnet, un philosophe, avocat et naturaliste suisse dont le grand-père de 87 ans était touché par cette étrange pathologie suite à une cataracte si sévère qu’elle le rendait quasi aveugle.

Une affection très fréquente

Il semble que la maladie soit beaucoup plus fréquente que ne le pensent les médecins. En effet, nombreux sont les patients qui en taisent l’existence, de peur d’être pris pour des malades mentaux. D’après une étude publiée dans un journal canadien d’ophtalmologie et pratiquée sur 2565 personnes de plus de 40 ans, une personne sur 5, victime d’une perte de vision, serait concernée par ce phénomène !

Des illusions visuelles, certes...

La maladie de Bonnet ne provoque pas d’hallucinations visuelles à proprement parler, mais des illusions visuelles lors de l’éveil. Dans le premier cas, c’est le cerveau qui crée ces images anormales qualifiées d’hallucinations. Dans le syndrome de Charles Bonnet, c’est bien l’œil lui-même qui les fabrique. Il s’agit donc davantage d’illusions visuelles.

... mais lesquelles ?

La maladie se manifeste par l’apparition de formes géométriques complexes, souvent hexagonales, noires, lorsqu’on regarde une surface blanche, un mur par exemple. Les images bougent avec les mouvements des yeux et affectent l’ensemble du champ visuel. D’autres images sont possibles. On parle traditionnellement de formes humanoïdes, toujours en regardant une surface blanche, de réseaux grillagés parfois, d’animaux ou de créatures fantastiques (dragons). Fait important, ces illusions visuelles disparaissent lorsqu’on ferme ou que l’on bouge les yeux. Encore une différence avec les hallucinations qui persistent parfois les yeux fermés.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Mon grimoire de sorcière alchimiste
Mon cahier de beauté naturelle
Plantes Sauvages Comestibles
Mon cahier de beauté naturelle