Jeûner cet été en marchant, en créant, pour être en forme ou se soigner

Sous contrôle médical

Jusqu’à ces derniers mois, pour jeûner sous surveillance médicale, il fallait se rendre à l’étranger. Aujourd’hui, grâce à l’Académie Médicale du Jeûne, il est possible de le faire en France. Rencontre avec le Dr Claire Delval, l’une des membres de cette nouvelle académie. Elle partage ses connaissances sur le jeûne avec ses consœurs et confrères et, par ailleurs, accompagne des participants aux séjours "jeûne et randonnée".

• SL : Comment est née l’Académie ?

Dr CD : L’idée a germé en Allemagne, plus exactement à Überlingen à la clinique Buchinger, au bord du Lac de Constance, lors d’un congrès international sur le jeûne. Quelques-uns des médecins français présents ont approfondi l’idée qui les habitait depuis un certain temps : et si, chez nous aussi, les patients pouvaient jeûner sous surveillance médicale ? Lina et Jacques Rouillier, Christian Guette et Mario-Alexandre Paulo, bientôt rejoints par d’autres médecins, ont ainsi décidé de promouvoir auprès de leurs confrères et consœurs des informations trop peu connues sur le jeûne et sur son intérêt thérapeutique. Ils ont donc créé cette association qui s’adresse d’une part aux médecins, afin de les former et de les informer, d’autre part aux personnes souhaitant jeûner sous surveillance médicale, pour les aider à trouver ce type de séjour en France.

• Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de participer à cette aventure ?

Très souvent, des personnes malades, informées sur les bienfaits thérapeutiques du jeûne et qui ont envie d’en faire l’expérience, en sont immédiatement découragées par leur médecin. Car la profession médicale maîtrise très mal cette pratique, elle n’est tout simplement pas abordée durant la formation initiale ni lors de la formation continue conventionnelle. Si les généralistes connaissaient davantage les effets du jeûne, sans doute encourageraient-ils au contraire nombre de leurs patients à le pratiquer. Forts de ce constat, nous partons avec notre bâton de pèlerin à la rencontre de nos consœurs et confrères pour partager avec eux nos connaissances et notre expérience.

• À qui s’adresse un stage encadré par un médecin ?

À tout le monde, malade ou non, hormis bien entendu les patients présentant une pathologie qui contre-indique formellement le jeûne. On peut vouloir être suivi par un médecin pour être rassuré, simplement, ou pour vérifier concrètement, tout au long du jeûne, et même ensuite, les effets sur une pathologie identifiée.

Le plus souvent, les personnes qui pratiquent ce type de jeûne souhaitent améliorer un problème de santé en particulier, sous la supervision constante et personnalisée d’un médecin connaissant les spécificités du jeûne.

• Quelles sont les pathologies pour lesquelles un tel jeûne est indiqué ?

Le syndrome métabolique est une indication idéale : hypertension, diabète, surpoids, excès de triglycérides. Mais de nombreux autres problèmes de santé peuvent bénéficier du jeûne. L’action anti-inflammatoire de la restriction alimentaire est connue dans les pathologies rhumatismales, mais ce qui est de découverte plus récente, c’est la compréhension de l’axe intestin-cerveau qui explique son intérêt pour d’innombrables pathologies chroniques, y compris des troubles tels que l’anxiété, la dépression ou les insomnies. Le jeûne module la sécrétion de neurotransmetteurs, souvent mise à mal par une muqueuse intestinale hyperperméable.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Découvrez nos livres santé

Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Les trois clés de la santé
Mon cahier d’apprenti herboriste
Mon herbier de feuilles de forêts