Une rebelle qui construit : Maudy Piot

Rubrique

Il  y a des rencontres qui marquent toute la vie. C’est le cas avec Maudy Piot. On s’était croisées dans une réunion féministe à Paris. Elle m’avait prise tout d’un coup dans ses bras et m’avait dit : « Il faut qu’on fasse des choses ensemble… »

Je ne le savais pas encore, mais je l’ai vite appris : quand elle dit quelque chose, elle le fait
Très peu de temps après, elle m’a appelée… J’étais très occupée, loin de Paris, mais je n’ai pas pu résister à l’appel de Maudy.
Au mois de décembre dernier, grâce à Maudy, présidente de l’association Femmes pour le Dire Femmes pour Agir (FDFA), j’ai rencontré des femmes incroyables, touchées par des handicaps et dotées de tant de vraies richesses. Leur association ressemble à une ruche : des femmes en reçoivent d’autres, certaines répondent au téléphone qui sonne sans arrêt, organisent des choses, discutent, rigolent, sourient… parlent et, surtout, agissent.
Lors de cette première rencontre, elles m’ont écoutée raconter mes expériences – grâce à différents moyens (langue des signes, etc.) – puis ont partagé les leurs, et nous avons évoqué les violences, la guerre, et la solidarité dont nous avons tant besoin. Quand il a fallu quitter la salle, nous n’avions pas envie de nous séparer.

FEMMES POUR LE DIRE FEMMES POUR AGIR
C’est en 2003, suite à un colloque où les tables rondes étaient menées par des femmes handicapées et au cours duquel un grand forum avait réuni plus de 1000 personnes, qu’elle a fondé, avec 250 adhésions, cette association. Son objectif : changer le regard sur les différences et notamment sur les femmes handicapées et lutter contre toutes les discriminations. « Faire tout pour que les femmes handicapées ne restent pas dans la plainte mais qu’elles agissent. »

ENCORE AUJOURD'HUI, UNE ASSOCIATION TRÈS ACTIVE
Aujourd’hui Maudy, avec sa canne blanche et son chien guide, est toujours aussi active dans l’association. Elle parle à plusieurs personnes en même temps, sans se perdre, elle organise des projets… Qui va aller où ? Qui va faire quoi ? Comment accompagner telle personne pour qu’elle puisse participer ? Quel sera le thème de telle rencontre et aussi du groupe de parole, qu’est-ce qu’il faut dire durant l’atelier, qu’est-ce qu’il faut faire avec cette personne ? Elle a une énergie infinie… L’énergie d’une femme libre.

Mais l’énergie de Maudy et de ses camarades ne suffit pas. Beaucoup reste à faire. Il n’y a aucune femme handicapée dans le champ politique, 4 femmes handicapées sur 5 sont victimes de violences… Alors Maudy et ses amies ont lancé, le 6 mars 2014, l’Écoute Violences Femmes Handicapées. Depuis, toutes les femmes handicapées peuvent appeler le numéro 01 40 47 06 06, tous les lundis (14 h 30 à 17 h 30) et tous les jeudis (10 h à 13 h).

"FEMMES POUR LE DIRE FEMMES POUR AGIR" A BESOIN DE SOUTIEN
Par exemple, des bénévoles peuvent participer au travail de l’écoute : « On a besoin de femmes qui voudraient suivre une formation pour devenir écoutantes (ce sont les femmes qui répondent aux appels téléphoniques), qu’elles soient avocates, médecins, psychologues... si elles pouvaient juste donner 4 heures de leur temps par mois. » Et ce qu’il manque également à l’association, ce sont des financements, comme c’est le cas pour toutes les associations.

Depuis le mois de décembre dernier, je suis membre de l’Association Femmes pour le Dire Femmes pour Agir.
Maintenant, je pense encore plus fort : oui, nous pouvons créer des miracles… Bonne année !

FDFA : 2, rue Aristide Maillol - 75015 Paris. 01 45 66 63 97 - www.fdfa.fr

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Découvrez nos livres santé

Mon cahier détox sucre
Le mensonge des antidépresseurs
Ma bible de la phytothérapie
D'ici et d'ailleurs les aliments qui guérissent