thérapie cognitive et comportementale

Un petit enfant vit les émotions (la peur, la colère, la tristesse) avec beaucoup plus d’intensité que les adultes. Il n'a pas la capacité de « réévaluation » des adultes : quand nous, adultes, sommes confrontés à une difficulté, une peur, un conflit relationnel, une colère, nous pouvons relativiser la situation que nous vivons : raisonner, s’apaiser, revoir notre attitude, repenser notre façon de percevoir l’autre, se mettre à sa place, trouver des solutions pour améliorer la situation…

Par Fougère Lafargue

Rubrique

L’amour immodéré du jeu peut devenir problématique lorsqu’il prend la place centrale de la vie, au détriment du reste. C’est la ludopathie, autrement dit le jeu pathologique, une pratique addictive à haut risque pour la santé.

Rubrique

Aimer faire les magasins, quoi de plus naturel ? Acheter de temps en temps quelque chose d’inutile n’est pas une maladie. Mais, si nous commençons à dépenser de façon irresponsable, si acheter devient un besoin incontrôlable, nous entrons alors dans la catégorie des acheteurs pathologiques : 1 % de la population environ, surtout des femmes, souffrirait du syndrome des achats compulsifs. Il convient alors de se poser des questions ! Pourquoi ce besoin de dépenser ? Ces achats compulsifs représentent-ils un moyen de combler un manque ou un mal-être ? Avec Belle-Santé, apprenons à décoder ce qui se cache dans nos sacs de shopping.

Rubrique

Imaginez qu’en vous regardant dans le miroir, vous y voyiez un visage défiguré par l’acné alors qu’en réalité, vous avez une peau de bébé ! Vous vous rendez de dermatologue en dermatologue, ces derniers étant bien entendu incapables de vous aider puisque votre disgrâce physique n’existe que dans votre esprit. Ce trouble de l’image, très invalidant, s’appelle la dysmorphophobie et affecterait de 1 à 2 % de la population.

Rubrique

Se laver les mains 40 fois par jour, compter systématiquement les plaques d’immatriculation des voitures, être incapable de se débarrasser d’objets inutiles… Ces étranges manies concernent 2 à 3 % de la population.

Article écrit par Alix Leduc

Rubrique

Être terrorisé à l’idée de sortir de la maison, se mettre à trembler et à transpirer dans un supermarché, perdre tout contrôle de ses actes dès qu’on se retrouve dans un lieu public… tel est l’enfer que vivent au quotidien les personnes souffrant d’agoraphobie, un trouble à prendre au sérieux et qui se soigne.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de beauté naturelle
Mon cahier des points qui guérissent
Mon cahier des Fleurs de Bach
Mon cahier de botanique