Vivre avec un animal centenaire !

Chez les humains, comme chez leurs animaux de compagnie, les centenaires sont ceux qui ont échappé jusqu’ici à toutes les maladies graves des seniors…

En particulier le diabète, les problèmes cardio-vasculaires et les cancers.

Les vétérinaires considèrent qu' on peut considérer comme centenaire :
- un chat à vingt ans
- un chien de plus de 40 kilos à dix ans et demi
- un chien de 15 à 40 kilos à quatorze ans et demi
- un chien de moins de 15 kilos à dix-neuf ans

À ces âges, nos animaux sont plus fatigables et certains de leurs organes peuvent présenter des déficiences, d’où la nécessité d’un bon suivi vétérinaire et de quelques aménagements dans votre mode de vie.

SOUS HAUTE SURVEILLANCE

Le principe :
Le vétérinaire n’attend pas que votre animal soit « centenaire » pour le surveiller, mais plus que jamais, il s’intéresse à ses organes vitaux les plus vulnérables (cœur, reins, cerveau). Pour cela, il vous demande de lui signaler tout signe suspect comme un essoufflement, une toux rauque au réveil, une soif et des mictions anormalement fréquentes, une irritabilité récente, une inversion du cycle du sommeil, etc.

À faire :
Une prise de sang – à la recherche d’un diabète, d’une insuffisance rénale ou hépatique, d’un trouble de fonctionnement de la thyroïde assez fréquent chez le vieux chat – et, si besoin, des examens d’imagerie complètent son bilan. Si le vétérinaire repère un organe déficient, il prescrit un médicament pour faciliter son travail et freiner l’évolution de la maladie.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Rhumatismes et maux de dos : les prescriptions du Dr Valnet
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Les secrets d'un jeûne réussi
Ma Bible des aliments remèdes