Au jardin, cultivez les bonnes copines

Celles qui prennent soin de leurs voisines de potager !
Rubrique

C'est le printemps, les jardins vont s'éveiller...
Ce mois-ci, j'ai donc travaillé en binôme avec Angela, la spécialiste ès-jardin bio, pour vous apprendre à soigner vos plantes avec l'aide d'autres plantes... Angela vous explique comment les cultiver pour les avoir toujours à portée de main, vous donne quelques recettes… et moi je vous explique les différentes manières de préparer les remèdes. Ça vous dit ?

Pourquoi ?

=> Pour préserver notre belle planète bleue qui suffoque de tous ces résidus de poison que les agriculteurs et particuliers lui font boire depuis des décennies.
=> Maintenant que l’on a suffisamment de recul et de connaissances sur les dangers de tous ces produits chimiques, on se doit d'utiliser des solutions alternatives au moins aussi efficaces et beaucoup plus douces.

Quelles plantes ?

Angela vous en indique un certain nombre et j’en ai ajouté quelques-unes. Bien évidemment, nos listes ne sont pas exhaustives et votre propre expérience pourra vous faire ajouter telle ou telle plante sur la liste. Le but étant toujours d’être un maximum autonome dans nos vies de tous les jours et le jardin ne fait pas exception.

Principe

C’est simple, on va se servir des principes actifs naturels des végétaux pour aider à régler tel ou tel souci sur une plante copine. En préventif ou en curatif. Rien de bien magique, nous n’avons rien inventé, la nature a toujours mis à disposition tout ce dont nous avons besoin au quotidien.

Principe d'utilisation

On n'utilise pas nos préparations n’importe quand ou n’importe comment, on évitera ainsi de faire plus de mal que de bien.
=> Les traitements se font toujours après la pluie, afin que celle-ci ne lessive pas les soins. Dès l’instant où la pluie est prévue, attendre une éclaircie.
=> À l’inverse, si une sécheresse est prévue, traiter la veille.
=> Si les températures excèdent 26 °C, ne pas utiliser d’ail, de rhubarbe ou de capucine, et plus globalement toutes les préparations à base de fermentation (macération ou purin).
=> Si la canicule est là, traiter à la fraîche, le matin tôt, le soir tard.
=> Arroser au pied en priorité le soir (pour éviter l’évaporation trop rapide de la chaleur du jour).
=> Utiliser un fongicide quand on veut, sauf en cas de canicule.
=> Pas de traitement si une forte gelée est prévue. Exception : en cas de gel léger, vous pouvez traiter un pommier avec la valériane ou la prêle (pulvériser un brouillard important avant le démarrage du gel).

Généralités sur le jardinage naturel

=> Arroser abondamment, mais rarement. Plus on va arroser, plus les racines vont rester en surface pour attendre l’eau ; moins on va arroser, plus les racines vont aller chercher l’humidité en profondeur.
=> Toujours pailler nos cultures (paille, tontes, feuilles mortes…), qu’elles soient ornementales ou alimentaires.
=> Ne jamais laisser la terre nue, sur un endroit sans cultures ou en devenir de culture. Planter de l’engrais vert* (moutarde, phacélie, seigle…) qui va protéger les sols le temps de sa pousse et les nourrir au moment de sa coupe et de son enfouissage.
=> Travailler en surface la terre, jamais de labour afin de ne pas déstructurer l’organisation de la terre.
=> Arroser avec l’arrosoir rempli d’eau de pluie récupérée... Vous verrez que vous allez vous économiser et beaucoup moins gaspiller l’eau !
=> Planter des haies vives afin de donner gîte et couvert à nos aides précieux que sont les oiseaux.
=> Mettre des abreuvoirs à proximité pour laisser aux oiseaux la possibilité de rester sur place.
=> Fabriquer un hôtel à insectes afin que nos copains les auxiliaires vivent en harmonie avec nous.
=> Une rotation des cultures est indispensable afin de ne pas fatiguer et saturer la terre.

* moutarde et phacélie à semer de mars à août et à couper et enfouir de juin à novembre à raison de 150 g/100 m2 – seigle à semer de septembre à octobre et à couper et enfouir au printemps à raison de 2 kg/100 m2.

Fabrication

Je vous cite ici tous les principes de fabrication et leur dilution.

Dilution à 5 %
♦ 5 litres de préparation pure (PP) pour 100 litres d’eau
♦ 500 ml de PP/10 litres d’eau
♦ 50 ml de PP/1 litre d’eau

Dilution à 10 %
♦ 10 litres de préparation pure (PP) pour 100 litres d’eau
♦ 1 litre de PP/10 litres d’eau
♦ 100 ml de PP/1 litre d’eau

Dilution à 20 %
♦ 20 litres de préparation pure (PP) pour 100 litres d’eau
♦ 2 litres de PP/10 litres d’eau
♦ 200 ml de PP/1 litre d’eau.

L’EXTRAIT FERMENTÉ

> Fermentation de 2 jours à 1 mois (selon les plantes) dans l’eau de pluie en remuant tous les jours (afin d’inclure de l’oxygène).
> Une température externe de 13 °C minimum et de 25 °C maximum est l’idéal.
> La fermentation est terminée quand les petites bulles effervescentes n’apparaissent plus quand on remue.
> Filtrer dans les 2 jours maxi, au-delà la fermentation entre en putréfaction.
> 1 kg de plantes fraîches pour 10 litres d’eau.
> 100 g de plantes sèches pour 10 litres d’eau.
> Dilution de 5 à 20 % selon les plantes fermentées et leur utilisation (voir plus loin).
> Conservation pendant une semaine tel quel.
> Conservation jusqu’à la saison prochaine dans des bidons hermétiques stockés au frais (cave). Si les bidons gonflent un peu, les ouvrir et laisser s’échapper les gaz.
> Si l’odeur vous gêne, vous pouvez ajouter une grosse poignée de feuilles broyées de sauge ou d’angélique par 10 litres d’eau à partir du 4e jour de fermentation.

PUR

Sureau : répulsif taupe, à verser pur dans les galeries.

Dilué à 5 % : en pulvérisation
Consoude : stimulant croissance.
Ortie : stimulant croissance.
Pissenlit : maladies cryptogamiques.
Prêle : renforce les jeunes plants.
Fougère : insecticide (curatif) et insectifuge (préventif).

Dilué à 10 % : arrosage au pied
Consoude : stimulant croissance et floraison arbres, fleurs et légumes.
Ortie : stimulant croissance et reminéralisant (végétaux chlorosés et fatigués).
Pissenlit : aide en période de sécheresse.
Prêle : maladies cryptogamiques (oïdium).
Fougère : fertilisant (phosphore).

Dilué à 20 % : arrosage au pied
Consoude : stimulant croissance et floraison arbres, fleurs et légumes.
Ortie : aide au pralinage (trempage des racines avant plantation) pour une reprise rapide et stimulante.
Pissenlit : stimulant floraison et fruits (apport en potasse).
Prêle : végétaux chlorosés en fer.
Fougère : efficace contre les taupins avant plantation.

La décoction

> Couper grossièrement les végétaux et laisser tremper 24 h.
> Faire bouillir 20 à 30 mn à petits bouillons à couvert.
> Laisser refroidir avec couvercle, filtrer et utiliser rapidement.
> 100 g de plantes fraîches pour 1 litre d’eau.
> 10 à 20 g de plantes sèches pour 1 litre d’eau.
> Utiliser pure, sauf précision.
> Conservation 1 ou 2 jours au maximum.

Ail : fonte des semis, insecticide, insectifuge, fongicide.
Lierre commun : pucerons verts.
Sureau : insectifuge, fongicide.
Prêle : acariens.
   – à diluer à 20 % : monilia des arbres à noyau, tavelure poirier et pommier.
   – à diluer à 10 % : rouille (roses, fruitiers, roses trémières), cloque du pêcher.

L’infusion

> Mettre un litre d’eau dans une casserole, porter à frémissement et éteindre le feu.
> Couper grossièrement les végétaux et les mettre dans l’eau chaude.
> Laisser refroidir avec le couvercle.
> Filtrer et utiliser rapidement.
> 100 g de plantes fraîches pour 1 litre d’eau.
> 10 à 20 g de plantes sèches pour 1 litre d’eau.
> Utiliser pure, sauf précision.
> Conservation 1 ou 2 jours au maximum.

Ail : insecticide, insectifuge contre mouche de la carotte, teigne du poireau.
Camomille : renforce la résistance aux maladies.
Capucine + rumex : chancre des fruitiers.
Ciboulette : oïdium du concombre et du groseillier, gale des pommes de terre.
Lavande : insecticide, insectifuge.
Menthe poivrée : insecticide, insectifuge.
Ortie – infusion de 12 h diluée à 10 % : fortifiant, stimulant, insecticide, insectifuge.
Sauge : insecticide, fongicide.

La macération

> Couper grossièrement les végétaux et laisser tremper pendant 24 h dans une eau entre 16 et 20 °C.
> Laisser macérer 24 h.
> Filtrer et utiliser rapidement.
> 100 g de plantes fraîches pour un litre d’eau.
> 10 à 20 g de plantes sèches pour 1 litre d’eau.
> Utiliser pure.
> Conservation une journée au maximum.

Absinthe : insecticide, insectifuge contre chenilles, mollusques.
Ail : insecticide, fongicide contre rouille du groseillier, cloque du pêcher, oïdium.
Fougère : insecticide contre mollusques.
Ortie : acariens.

Pour aller plus loin

- Purin d’ortie et compagnie - B. Bertrand, JP Collaert et E. Petiot - Éditions du Terran - 15,50 €.
- Les soins naturels aux arbres - E. Petiot - Éditions du Terran - 18 €.
- Je prépare mes potions pour le jardin - B. Lapouge-Déjean et S. Lapouge - Éditions Terre Vivante - 12 €.

Je vous laisse en espérant que ce printemps nous sera doux…

Pour plus d’informations : ateliereconaturel.net

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier pour aller jeûner
Recettes gourmandes anti-cancer
Trucs et astuces de santé
Mon cahier de sorcière pour devenir immortel.le