Lignes électriques, antennes relais et autres sans-fil

Concentration de risques graves pour la santé
Rubrique

Pendant 15 ans, le Docteur Albaret a exploré l’environnement électromagnétique de centaines de malades. Il a ainsi mis en évidence des effets variés à proximité de certaines lignes électriques, et décrit des endroits précis et détectables où se manifestent les cas de cancers. Les recherches du Dr Albaret concernaient au départ les courants «vagabonds» dans le sol, là où, étrangement, il y a, à la fois, des cas de cancers rares et des effets de corrosion. Pour les lecteurs de Belle-Santé, il résume ses observations et donne les moyens de repérer les points suspects.

DES CONFIGURATIONS ÉLECTRIQUES DANGEREUSES
Les irrégularités suspectes peuvent y être repérées parmi les configurations suivantes :

- transformateur
- poteau de début de ligne, près d’un transformateur ou bien équipé d’un boîtier de branchement
- endroit de la ligne où existe soit un coude ou un branchement de ligne, soit la juxtaposition de 4 fils et d’un câble noir
- poteau de fin de ligne.

DES CANCERS DIFFÉRENTS SELON LES LIGNES ÉLECTRIQUES !
Ce qui est le plus frappant et entièrement nouveau par rapport aux recherches courantes, c’est que deux types de cancers rares (tumeur cérébrale et cancer du sang) surviennent dans des configurations assez différentes.

Voici quelques constatations :
- Les cas de cancer du sang se retrouvent plutôt en début de ligne près du transformateur, avec des lignes faites de 4 fils, alors que les cas de tumeur cérébrale voisinent plutôt les fins de ligne, avec des lignes faites de câble torsadé.
- Sur les lignes enterrées, j’ai découvert, en m’aidant d’une carte des installations électriques souterraines, que la localisation des malades près des irrégularités était similaire (tumeur cérébrale près d’une double fin de ligne).
- 5 adresses de cancers rares d’un quartier assez vaste se sont trouvées être concentrées de part et d’autre d’une double ligne de 225 kV. Il s’agit de 3 cas de tumeur cérébrale, 1 cancer du sang et 1 cancer des os.
- Pour 9 enfants habitant plus ou moins près d’une antenne relais, j’ai été surpris d’observer la localisation des cas autour des mêmes types de poteaux, avec cependant des différences notables : ainsi, les 7 cas de tumeur cérébrale habitaient tous, 7 sur les 7, à proximité de lignes de 4 fils, alors que les 2 autres cas (sang, testicule) habitaient près de câbles torsadés. 2 des enfants atteints de tumeur cérébrale habitaient en fin de lignes de 4 fils nus partant, l’une de l’antenne située contre l’école, à 300 m, et l’autre d’une antenne montée sur château d’eau à 1 200 m.

D’AUTRES PATHOLOGIES GRAVES
Le risque de cancer n’est pas le seul à craindre à proximité d’asymétries de lignes ou d’antennes de téléphonie mobile trop puissantes. Le système nerveux central me semble particulièrement visé au niveau des maladies dégénératives (Alzheimer, Parkinson). J’ai aussi répertorié quelques cas spectaculaires, mais heureusement rares, de troubles de la personnalité, avec passages à l’acte, situés justement près des irrégularités ou des fins de lignes électriques, avec un lien possible avec des émetteurs. Il pourrait y avoir un effet neurodépresseur ou stimulant des antennes…

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous manquiez de vitamine D ?
Les 3 clés de la santé
L'Alimentation santé en pratique
Bourdonnements et autres maux d’oreilles