Cacahuètes chez l'enfant...

...gare aux bronches !
Rubrique

Malgré un aspect plutôt rassurant, la cacahuète est pourtant un aliment redoutable lorsqu'elle pénètre dans les voies respiratoires. Les médecins parlent alors d'«inhalation d'un corps étranger». Ce sont surtout les petits enfants qui sont exposés à ce risque d'asphyxie ou d'infection pulmonaire. Explications.

Les «corps étrangers», ou CE, sont très fréquents chez les enfants en bas âge, de 6 mois à 7 ans, notamment à l'âge de 2 ans. Curieusement, ce sont les garçons qui sont le plus souvent concernés. Tout objet inférieur à 3 cm peut être inhalé par l'enfant. En cause le plus souvent, les cacahuètes, les billes mais aussi les perles, les vis ou plus simplement les cailloux.

L'enfant n'a pas conscience des dangers et l'objet porté à la bouche n'est pas "contrôlé" et donc parfois aspiré. Dans d'autres cas, l'enfant se cache pour avaler ce qu'on lui a formellement interdit. L'inhalation se produit lorsque la glotte, censée agir comme un clapet de protection au dessus des voies aériennes, fait brutalement défaut, comme lors de la surprise, de la peur, de l'émotion ou tout simplement du rire. Le CE prend alors le chemin le plus court et chute en avant, dans le larynx qui n'est plus protégé au lieu d'aller dans l'oesophage. Schématiquement, la gravité dépend de la taille du CE, de sa forme et aussi de sa mobilité. Très gros, il bouche l'ensemble du larynx ou de la trachée et l'enfant risque tout bonnement une asphyxie mortelle et rapide si rien n'est fait. Plus petit, il peut s'enclaver dans l'une des deux bronches. C'est le cas le plus fréquent. La respiration peut encore se faire vaille que vaille par l'autre bronche saine restante. De forme irrégulière, il glissera moins facilement vers les bronches. Mobile, il peut passer d'une bronche à l'autre, descendre plus bas voire remonter vers la trachée.

Signes évocateurs

Le diagnostic d'inhalation d'un CE n'est pas toujours facile à faire, lorsqu'il n'y a aucun témoin. Il est donc primordial de repérer le "syndrome de pénétration" qui signe la pénétration brutale d'un CE dans les voies respiratoires. En clair, il s'agit d'une fausse route qui se traduit par une toux brutale et passagère accompagnée d'un épisode de cyanose (l'enfant a le visage bleu) ou de congestion (visage rouge). Des quintes de toux et des épisodes de cyanose peuvent se succéder. Ce syndrome de pénétration peut durer une ou plusieurs minutes et doit vous inciter à consulter en urgence. En effet, le CE peut rester mobile à un endroit quelconque des voies respiratoires et être responsable quelques minutes après d'une seconde asphyxie voire d'une apnée grave (blocage respiratoire.

Bien souvent, les parents ne sont pas témoins du syndrome de pénétration. Ce n'est que plusieurs jours ou semaines après que l'enfant éprouve des difficultés respiratoires et de la fièvre qui témoignent de l'infection du poumon ou de la bronche dans lesquels le CE s'est enclavé.

Le bon geste d'urgence à domicile

Une asphyxie aiguë par un CE nécessite un geste d'urgence pour expulser au plus vite ce visiteur imprévu. Ne suspendez jamais votre enfant par les pieds, comme vous seriez tenté de le faire. Ce geste peut précipiter le CE plus profond encore car l'enfant peut avoir un fâcheux réflexe d'inspiration.
Mieux vaut pratiquer la manoeuvre d'Heimlich qui consiste à exercer une violente compression de l'abdomen, à la base de la cage thoracique, ce qui chasse le CE à l'extérieur, en force. Il est préférable de tapoter le nourrisson entre les deux omoplates.

Traitement hospitalier en urgence

Dans la majorité des cas, les CE sont d'origine végétale, en plastique ou bien encore en verre. Ils ne sont donc pas visibles en radiographie. Par contre, il est très facile d'observer sur le cliché radiographique pulmonaire les conséquences d'une bronche obstruée, même de façon incomplète. C'est la bronchoscopie, en urgence, qui permet de faire le diagnostic en même temps que le traitement. Sous anesthésie générale, on introduit dans les bronches de l'enfant un petit fibroscope (caméra) muni d'une pince destinée à retirer le CE. On pratique aussi cet examen dans le doute, lorsque par exemple une difficulté respiratoire brutale avec cyanose survient chez un enfant en bonne santé jusque-là.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Mon cahier de Baumes aux huiles essentielles
Mon cahier de sophrologie
Cuisiner autrement en automne