Calculez votre alcoolémie…

… avec la formule de Widmark
Rubrique

L’alcoolémie au volant est sanctionnée par la loi lorsqu’elle est supérieure au seuil légal de 0,50 g par litre de sang. Alors quand peut-on reprendre le volant sans risque ?
À défaut d’éthylotest, la formule de Widmark permet de dissiper le doute.

« Un verre ça va, trois, bonjour les dégâts ! ».

Chacun connaît ce (vieux) slogan destiné à limiter sa consommation d’alcool avant de prendre le volant. Problème : cet aphorisme destiné au plus grand nombre ne correspond pas à tout le monde. Loin s’en faut : deux verres standard chez une femme de 50 kg exposent déjà à l’infraction !

Règle d'or

En moyenne, un verre standard provoque une alcoolémie de 0,20 g/l chez un homme de 70 kg et de 0,30 g/l chez une femme de 50 kg.

Alcoolémie et éthylomètre

Rappelons que les contrôles de police se font avec un éthylomètre. La mesure de l’alcoolémie se fait donc sur l’air expiré. On doit ensuite multiplier le résultat ainsi obtenu par deux pour avoir l’alcoolémie, autrement dit la quantité d’alcool contenue dans un litre de sang. Un taux de 0,25 mg d’alcool par litre d’air expiré à l’éthylomètre correspond donc à une alcoolémie de 0,50 g/litre de sang.

Inégalité femme-homme

Le sexe est déterminant en matière de consommation d’alcool. En effet, à poids et taille égale, l’homme élimine plus rapidement l’alcool que la femme. On détermine d’ailleurs un coefficient de diffusion de l’alcool dans l’organisme en fonction du sexe : 0,6 chez la femme contre 0,7 chez l’homme.

De l'espace de diffusion…

L’alcoolémie dépend également de l’espace de diffusion (ED). Schématiquement, l’ED correspond à la masse (le corps) dans laquelle l’alcool va se disperser. Plus cet espace est important, moins l’alcool sera concentré dans le sang. En clair : plus on est « imposant » (surcharge pondérale, grande taille, musculature importante…), plus l’alcool sera dispersé dans le corps et donc, moins présent dans le sang.

… à la cinétique d'élimination

L’alcoolémie dépend de la cinétique d’élimination de l’alcool, autrement dit des capacités d’élimination. Certains, dont les capacités enzymatiques sont meilleures, vont éliminer l’alcool plus rapidement. Chez d’autres en revanche, moins aidés par leur génétique ou porteurs d’un foie malade ou fatigué, l’alcool sera plus difficilement éliminé.

Absorption

Tout l’alcool bu est absorbé intégralement : 15 à 25 % le sera par l’estomac et 75 % par l’intestin grêle.

La vitesse d’absorption dépend de certaines conditions.
Elle est :
• accélérée, lors de la consommation de boissons sucrées, gazeuses ou chaudes ou à jeun ;
• diminuée lors de la consommation d’aliments épicés ou si l’on fume.

Formule de Widmark

La formule de Widmark permet de calculer quelle sera son alcoolémie maximale entre une demi-heure et une heure et demie après la prise d’alcool. Il suffit de diviser la quantité d’alcool absorbée, sachant qu’un verre standard contient 10 g d’alcool, par son poids multiplié par le coefficient de diffusion selon son sexe. Ainsi, consommer 50 grammes d’alcool, soit 5 verres ballon de vin rouge, 5 doses de whisky de 2,5 cl ou 5 demis de bière, pour un homme de 85 kg donnera une alcoolémie de 0,84 g/litre de sang (50/85X0,7) contre 1,38 g par une femme de 60 kg (50/60X0,6).

Quelques chiffres

• Hors repas, le pic d’alcoolémie est maximum entre 15 à 30 min.
• L’organisme dégrade 0,15 g d’alcool pur en moyenne par heure, soit un peu moins d’un verre par heure.
• Un litre de vin à 10° contient 80 g d’alcool, contre 40 g pour un litre de bière à 4° et 400 g pour un litre de whisky.

 

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les Menus et les recettes qui guérissent
Bien manger sans cuisiner
Diététique de l'expérience
Maux d'enfants, poussées dentaires, rhumes, poux...