Cosmétiques. Quelle appli choisir ?

De plus en plus d'applications pour smartphones proposent de décrypter les listes des ingrédients cosmétiques. Toutes revendiquent de permettre de faire les bons choix, et surtout d'éviter les ingrédients décriés. Mais sont-elles crédibles… ou même utiles ?

C 'est une obligation imposée par la réglementation sur les cosmétiques : la liste des ingrédients qu'ils contiennent doit figurer, de façon lisible et exhaustive, sur les étiquettes. Le principe est que les consommateurs puissent les consulter avant l'achat, pour choisir en connaissance de cause les produits qui leur conviennent.

On pourrait se réjouir d'une telle transparence… si ces listes étaient parfaitement compréhensibles pour le commun des mortels. Or, on sait tous que c'est loin d'être le cas !

INCI… quoi ?

La réglementation prévoit que les ingrédients doivent être listés sous leurs appellations INCI, pour International Nomenclature of Cosmetic Ingredients, la nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques. L'avantage de cet « INCI » est qu'il est le même (ou presque) partout dans le monde, son gros inconvénient est qu'il est composé d'une association de noms chimiques, latins et anglais, et peut être très difficilement tradui­sible instinctivement en bon français. Si on se doute assez facilement que « Glycerin » veut dire glycérine, on peut être plus décontenancé devant un « Butyrospermum parkii extract » ou un « Tribehenin » qui désignent respectivement un extrait de beurre de karité et un ester de glycérine et d'acide béhénique…

Quant à savoir si ces ingrédients sont bons pour la peau, allergisants, ou potentiellement dangereux pour la santé ou l'environnement, c'est encore une autre paire de manches !

Quand l'heure est au doute…

Or, on sait bien aujourd'hui, et même si la réglementation est élaborée pour assurer la sécurité des consommateurs, que tous les ingré­dients utilisés en cosmétique ne sont pas au-dessus de tout soupçon. Les polémiques et les alertes qui se succèdent à leur sujet le rappellent assez souvent à tout un chacun.

Le contexte est donc plutôt à la mé­fiance généralisée envers les marques, et envers ces listes d'ingrédients, souvent à rallonge, qu'on ne comprend pas. Comment alors savoir ce qu'il y a vraiment dans cette crème pour mon visage, dans cette teinture pour mes cheveux, dans ce shampoing pour mon bébé ?

… on se pose des questions !

C'est avec l'objectif de répondre à cette question que les applications pour smartphones se multiplient ces derniers temps. Toutes affirment être très simples à utiliser, permettre de contrôler la composition d'un cosmétique à tout moment, guider vers les meilleurs produits et éviter les pires…

Mais que valent-elles ? Comment fonctionnent-elles ? Et qui les a créées ? Est-ce une association de consommateurs ? Une marque de produits cosmétiques ? Un organisme indépendant ?... Ce seul point peut grandement changer la confiance qu'on leur accorde…

Oui, avant de choisir ses cosmétiques avec une appli, il faut déjà bien choisir son appli…

La base de données

C'est un point clé de l'efficacité de ces applications. La plupart vous proposent de scanner le code-barres des produits, avec l'appareil photo de votre mobile. Elles reconnaissent ensuite ce code-barres et renvoient vers la fiche du produit. Pour que vous puissiez trouver à coup sûr celui qui vous intéresse, elles doivent donc l'avoir dans leur base de données. Et c'est là le point faible de beaucoup d'entre elles : vu le nombre de produits cosmétiques disponibles sur le marché, et le nombre de nouveautés qui s'y ajoutent chaque jour, il est impossible d'être exhaustif, même pour une application éditée en France.

Et on ne parle même pas de celles qui sont conçues à l'étranger, où l'offre cosmétique est différente !

La crédibilité des listes d'ingrédients

Pour tenter d'agrandir facilement leur base de données, certaines appli proposent à leur communauté de participer à leur élaboration. "Vous ne trouvez pas votre produit ?

Envoyez-nous sa liste d'ingrédients !". Cela peut être par le biais d'une photo ou d'un texte saisi par n'importe quelle personne volontaire. Comment alors sont-elles vérifiées ? Comment s'assurer que la liste saisie est exacte ? Qu'il n'y manque aucun ingrédient ? C'est souvent un point qui n'est pas précisé… et qui laisse planer le doute sur la pertinence des informations données au final par l'application.

L'actualisation des informations

C'est un autre enjeu d'importance. Il faut savoir qu'un code-barres est associé à un produit… mais pas à une formule cosmétique. Concrètement, si une formule est modifiée (par exem­ple avec l'ajout d'un conservateur que vous préféreriez éviter), le code-barres du produit reste le même. Si l'application que vous utilisez n'actualise pas régulièrement sa base de données (et c'est un travail titanesque !), le scan du code-barres vous renverra à la première formule, sans ledit conservateur. On ne parle même plus là de service inefficace, mais d'information trompeuse !

L'alternative sans base de données

À ce jour, une seule application, Clean Beauty, a contourné ces problèmes en proposant, non pas un décryptage ciblé sur les produits, mais une lecture de n'importe quelle liste d'ingrédients, grâce à un système de reconnaissance de caractères. Plus besoin de base de données, plus de problèmes d'actualisation ni d'exhaustivité… : le système permet d'avoir une lecture réelle des ingrédients réellement dans le produit, quel qu'il soit, et quelle que soit sa marque.

Les critères d'évaluation

Une autre point à vérifier est la façon dont les ingrédients sont classés, et sur quelles bases se fondent les applications pour décider s'ils sont acceptables ou non.

Et là encore, on voit des situations bien différentes… Car si certaines appli ont pour référence la littérature scientifique et les évaluations sur la sécurité des ingrédients effectuées par des organismes reconnus pour leur sérieux, d'autres se contentent de faire des listes de substances décriées, sans expliciter leur choix.

Et si certaines prennent la peine de donner des informa­t­ions supplémentaires sur les risques associés aux ingrédients mis en liste rouge, d'autres se contentent d'un algorithme mathématique pour « analyser » une liste d'ingrédients et afficher un smiley vert ou rouge sur chaque produit.

Le bon côté de la chose, c'est que ces applications sont gratuites au téléchargement. Au pire, on peut en tester plusieurs avant de trouver la bonne !

Deux appli intéressantes

Clean Beauty : L'application, qui émane de la marque cosmétique Officinea, fonctionne par reconnaissance des caractères des listes d'ingrédients, et met en évidence ceux qui posent problème, sur la base d'une revue de la littérature scientifique. Un glossaire aide à décoder environ 800 ingrédients utilisés en cosmétique.

QuelCosmetic : L'application lancée par l'association de consommateurs UFC-Que Choisir propose de scanner le code-barres des produits et revendique une base de données de 6000 références, que chaque consommateur est invité à compléter. Elle cible principalement la liste d'ingrédients indésirables élaborée par l'association et indique leur nocivité en fonction du profil des consommateurs (bébés, enfants, adultes).

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de réflexologie plantaire
Mon cahier de tisanes
Bourdonnements et autres maux d’oreilles
D’ici et d’ailleurs, les épices qui guérissent