DMLA, des conseils

Rubrique

Fidèle abonnée à la revue, je garde tous les numéros. J’ai retrouvé le n° de mars 2014 (n° 163) dans lequel Didier Le Bail a écrit un article consacré à la DMLA. Je vous résume ma situation, en juillet 2015 : ondulation des lignes, visite chez l’ophtalmologiste en urgence qui déclare : "Vous n’avez rien". Janvier 2016 : "Vous n’avez rien". Juillet 2016 : très inquiète, je lui fais remarquer que ma vue a encore baissé. Coup d’assommoir : cataracte et DMLA, et "revenez en janvier 2017 pour un champ visuel". Ne voulant pas retourner à l’hôpital en janvier, et de plus en plus angoissée, mon médecin a obtenu un rendez-vous en urgence, chez un nouvel ophtalmologiste qui a levé les bras au ciel en constatant cette mauvaise prise en charge. La DMLA sèche s’était transformée en humide. J’ai eu 3 injections. J’en suis là aujourd’hui à l’affût de tout ce qui pourra améliorer ma vision.
Que pensez-vous de l’astaxanthine, de l’algue Klamath, des produits à base d’algues vantés sur les forums ? Mon acupuncteur m’a prescrit 2LDMLA, des ampoules de Rétine 8DH, etc. De moi-même, je prends des oméga 3, des gélules de myrtille et Optimum vision. Merci de tout coeur de votre aide.»

Mme A. de Maine-et-Loire

La réponse de Didier Le Bail

Il y a environ un an, l’un de mes proches a vécu une situation analogue à la vôtre : un ophtalmologue qui ne le prend pas au sérieux et qui l’incite du même coup à se rendre, à ses propres frais, dans un centre d’ophtalmologie parisien réputé pour y apprendre qu’il souffre d’une forme précoce de DMLA sèche...
Pour ce qui est des produits contenant des algues vantés sur les forums, je reste très réservé. Je n’aime pas du tout le marketing de réseau, surtout quand il investit le domaine de la santé. Attention aux présentations un peu trop belles pour être vraies !
Cela étant dit, je suis le premier à reconnaître que les algues ont un potentiel santé énorme, mais tout cela doit être vraiment validé sur le plan scientifique. Un exemple concret : la spiruline. Beaucoup de patients infectés par le VIH n’ont pas accès aux trithérapies, notamment en Afrique. Or, une étude clinique de qualité réalisée au Cameroun auprès de nombreux patients infectés, mais non traités, a récemment montré qu’il suffisait de consommer de la spiruline à raison de 10 grammes par jour pendant 6 mois pour améliorer l’immunité et diminuer la charge virale !

L’astaxanthine, c’est bien, mais l’antioxydant de référence pour la rétine demeure tout de même la lutéine. On peut vraiment compter sur elle pour filtrer la lumière bleue : Spectre d’émission de la lumière bleue : 400-490 nm Pic d’émission de la lumière bleue artificielle (ampoules LED, écrans...) : 450-470 nm Pic d’absorption des ondes lumineuses par la lutéine : 460 nm Pic d’absorption des ondes lumineuses par l’astaxanthine : 489 nm.
Plus que jamais, faites en sorte de consommer suffisamment d’antiangiogéniques naturels : oméga 3, vitamine D, curcuma, gingembre, thé vert... D’autres aliments conseillés : fruits rouges, poivrons rouges, potirons, carottes... sans oublier le jaune d’oeuf (bio), qui apporte de la lutéine hautement biodisponible.

Bon courage à vous,
Didier Le Bail

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 198

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les Menus et les recettes qui guérissent
Bien manger sans cuisiner
Diététique de l'expérience
Maux d'enfants, poussées dentaires, rhumes, poux...