La dermatoporose, un vieillissement cutané très prononcé

Rubrique

Nous le constatons tous chaque jour : au fil des années, notre peau vieillit naturellement et perd de son élasticité. Visage et corps sont concernés. Hommes et femmes sont touchés. Chez certaines personnes âgées, l’épiderme se détériore un peu plus et en vient à perdre ses propriétés essentielles. C’est le syndrome de la dermatoporose.

Évoquer la dermatoporose fait inévitablement penser à l’ostéoporose. Si l’ostéoporose décrit une perte de résistance des os qui prédispose aux fractures, la dermatoporose, elle, désigne une insuffisance cutanée prononcée et chronique chez des sujets âgés qui rend la peau extrêmement fine et vulnérable aux moindres chocs.

PERTE D'ÉLASTICITÉ ET DE DENSITÉ
Les premiers signes de dermatoporose peuvent débuter autour de la cinquantaine, mais cette pathologie chronique et progressive concerne surtout les plus de 60 ans avec une prédominance pour les femmes.
Elle se complique dès 70 ans.
En cause : la perte progressive d’élasticité, de fermeté et de densité de la peau provoquée par la diminution, due à l’âge, de l’acide hyaluronique, du collagène et de l’élastine, composants essentiels aux propriétés mécaniques de la protection cutanée.
Résultats : la peau se fragilise et ne remplit plus son rôle de barrière protectrice contre les agressions extérieures. Cette défaillance cutanée se traduit principalement au niveau du dos des mains, des avant-bras, des jambes et du décolleté.

PLUSIEURS RESPONSABLES
> Les rayons UV
> Les corticoïdes
> Un déficit en acide hyaluronique

LES BONS RÉFLEXES
Pour toutes les peaux et plus particulièrement celles à tendance dermatoporosique, il convient, dès le cap de la quarantaine, d’opter pour des réflexes simples d’hygiène de vie à la base d’un vieillissement harmonieux de la peau : limiter le stress, favoriser un bon sommeil, réduire voire arrêter le tabac, trouver des alternatives naturelles à certains médicaments (antidépresseurs), nettoyer sa peau matin et soir…
> Éviter les expositions prolongées au soleil
> Privilégier une alimentation antioxydante pour aider l’organisme à contrer les radicaux libres.
> Compenser la perte d’acide hyaluronique : l’application cosmétique d’acide hyaluronique hautement dosé, complétée par la prise orale de compléments alimentaires, semble être la seule alternative pour corriger la baisse d’acide hyaluronique fabriqué naturellement par le corps et redynamiser sa production interne.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les savoureuses recettes d'Anaïs Dufourneau
Les huiles essentielles qui guérissent
Mon cahier d’Homéopathie personnalisée
Et si vous faisiez tout vous-même?