La morsure... un mal de chien !

Rubrique

Il n’est qu’à voir la facilité déconcertante avec laquelle un chien met en pièce un os de gigot pour redouter ses crocs ! Fort heureusement, la grande majorité des morsures de chien sont bénignes. Pour autant, il faut prendre certaines précautions après une morsure, même d’allure superficielle.

Point besoin d’avoir un berger allemand ou un pitbull pour redouter leur morsure : même un caniche peut faire des dégâts considérables sur un visage ou un mollet. En effet, quel que soit le chien, la mâchoire canine est dotée d’une puissance de serrage énorme. Les morsures peuvent donc se solder par de nombreuses plaies d’importance diverses, allant de la simple égratignure à l’amputation d’une phalange ou à la perte de substance cutanée au niveau du visage. Mais il n’est pas toujours facile d’apprécier la plaie. Une conséquence s’impose : ne négligez jamais une morsure et consultez un médecin.

ÉVALUEZ LA GRAVITÉ

Pas toujours facile en effet d’évaluer la gravité d’une morsure canine. Schématiquement, la gravité dépend de nombreux paramètres, comme la profondeur (mise à nue des lobules graisseux, du muscle, de l’articulation…), la surface (taille d’une pièce de monnaie, d’une paume de main…), le délabrement (perte de substance cutanée, déchirure musculaire, section d’un nerf…), et bien entendu du site : une morsure dorsale même profonde ne laissera pas les mêmes séquelles esthétiques qu’une morsure sur le visage d’un enfant, sur les mains ou au niveau de l’appareil génital masculin.

UN RISQUE D’INFECTION

Après une morsure, le risque infectieux est important car la gueule des chiens héberge toutes sortes de germes qui ne se limitent pas au virus de la rage, mais englobent notamment la pasteurellose et les germes pyogènes. Enfin, la plupart de ces germes adorent se multiplier en l’absence d’oxygène (germes anaérobiques), notamment lorsque la plaie est complètement suturée. En général, si elle doit avoir lieu, l’infection se manifeste dans les heures qui suivent la morsure : 24 à 48 heures pour des germes pyogènes, quelques heures pour une pasteurellose. Rougeur, douleurs progressives et finalement suppuration de la plaie qui devient grise et malodorante doivent donner l’alerte, a fortiori en cas de fièvre.

LA SUTURE, PAS SYSTÉMATIQUE…

Au contraire des autres plaies la suture n’est pas systématique en cas de morsure de chien du fait du risque infectieux. Mais il existe des exceptions. Ainsi, on suture lorsqu’il s’agit d’une plaie datant de moins de 6 heures quand elle est faciale ou très délabrante et quand il existe un risque esthétique évident à la laisser béante. Lorsque la suture n’est pas possible ou pas souhaitable, les médecins se contentent alors de rapprocher les berges (Stéristrip, points de rapprochement) sans les accoler.

… LES ANTIBIOTIQUES, SI !

Le traitement par antibiotiques est systématique pendant 7 jours en cas de morsure importante datant de plus 6 heures, sur des zones sensibles (visage, mains, organes génitaux, plis de flexion...) ou encore lorsque les chairs ont été sérieusement abîmées.

SOIGNER LA PLAIE

- Il faut tout d’abord nettoyer abondamment la plaie à l’eau du robinet, avec du savon de Marseille, puis la désinfecter (Bétadine, Dakin, Septivon…)
- Des glaçons sur la plaie et du paracétamol soulagent la douleur
- L’application d’une compresse stérile ou, à défaut, d’un linge propre sur la morsure est nécessaire avant d’aller consulter un médecin
- Par la suite, dans la mesure du possible, il faut laisser la plaie à l’air afin de limiter les risques d’infection.

BON À SAVOIR

- Les propriétaires ont obligation de tenir leur chien en laisse et de leur mettre une muselière (article 99-6 du Règlement sanitaire départemental) et de soumettre un animal mordeur au vétérinaire, aux frais du propriétaire (article L 223-10 du Code Rural)
- Signalez l’accident à la gendarmerie s’il s’agit d’un chien errant ou au comportement inquiétant (chien agressif, très baveux...)
- Présente dans l’Est de la France, la rage se manifeste 20 à 60 jours après la morsure ou la griffure s’il y a eu projection de salive. La cicatrisation de la plaie est souvent normale.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de sophrologie
Les compléments alimentaires à l’épreuve de la science
Stress et sommeil, les prescriptions du Dr Valnet
Les aliments qui guérissent (Poche)