Le qi gong des 4 lumières

Si l’eau est indispensable à la vie, la lumière est son complément.
Rubrique

Ces deux éléments se conjuguent harmonieusement pour accueillir le principe vital, le réchauffer et l’éclairer, le nourrir et le faire mûrir. L’interdépendance qui relie entre eux tous les constituants de la nature s’active de manière égale en chaque être vivant. Parce que l’été est la saison de la liberté, elle est aussi la plus appropriée pour nous permettre d’exercer notre créativité et d’évoluer dans le rayonnement de sa luminosité.

La naissance du jour est celle d’un renouveau sans cesse perpétré, son éclat pourpre et or est celui de l’espoir, tout commence ici. Cachée derrière les nuages ou apparente dans le ciel, la lumière rend hommage à la vie, et quand le soleil brille, c’est le pouvoir vital qui inonde le cœur et illumine l’esprit.

 Le qi gong de la première lumière : l’aube 

Prenons l’aube comme un repère dans son sens le plus large et laissons à chacun le loisir de déterminer son aube personnelle à partir de son heure de réveil. À la suite du repos de la nuit, l’énergie au summum de sa fraîcheur est disposée à déployer toutes ses facultés dynamiques pour bien commencer la journée. Profitons de ces instants privilégiés pour prendre conscience de la grâce de la vie en soi. Et c’est à la lumière de cette grâce que nous nous laissons éveiller aux belles intentions qui reposent en nos cœurs. Nous voulons être heureux et transmettre aux autres cette joie naturelle que l’on sent briller de tous ses feux en nous, nous voulons du succès et de belles réalisations dans nos entreprises, nous voulons partager notre amour dans la confiance sans détours de nos relations, tout cela et même plus s’il y a. Mentalement, plaçons tous nos souhaits dans la lumière de l’aube et rendons-nous physiquement dans un lieu idéal, une plage, une forêt, un endroit de campagne qui peut être un jardin mais également notre chambre, fenêtre ouverte. C’est à nous d’en décider au mieux. Là, prenons le temps de rester immobile et tranquille, le temps de respirer et se laisser pénétrer par la lumière du jour en se disant : J’inspire la lumière de la vie, j’expire et je répands sa clarté bénéfique dans l’espace de mon corps et de mon esprit (une dizaine de fois sans forcer la respiration.)

En pratique

Commencez le qi gong debout, jambes ouvertes de la largeur des épaules, pieds parallèles (photo 1).

1

Ouvrez les bras pour former un cercle devant le ventre en inspirant lentement, puis expirez en réunissant vos mains l’une sur l’autre au centre du ventre entre le nombril et le pubis (photo 2).

2

Restez dans cette attitude en respirant naturellement trois fois de suite. 

Inspirez en accompagnant le mouvement de la lumière qui s’élève dans le ciel tout en levant lentement votre bras droit que vous suivez du regard. Dans le même temps, fléchissez votre jambe droite en portant le poids de votre corps sur cette jambe (photo 3)

3

Puis expirez en faisant redescendre lentement votre main en glissant le long du côté droit de votre buste, paume dirigée vers le sol, pour terminer le mouvement en fléchissant davantage la jambe droite et en laissant votre main approcher le plus près possible du sol (photos 4 et 5).

4

Remontez ensuite dans la posture droite en rejoignant vos pieds et respirez en restant immobile, trois fois de suite (photo 6).

6

Puis reprenez la même chose de l’autre côté. L’ensemble est à effectuer simultanément en trois, cinq ou dix reprises suivant vos capacités à bouger sans fatigue. Lorsque vous avez terminé, l’aube s’est levée. Saluez sa venue et remerciez cette nouvelle opportunité remplie de possibilités inédites et bienvenues.

 Le qi gong de la deuxième lumière : le zénith 

En fin de matinée, vers l’heure de midi, l’énergie est à son apogée. Toutes vos facultés sont présentes dans la lumière de votre conscience, réjouissez-vous.

Sentez-vous vivre pleinement l’instant et goûtez généreusement à la joie d’être en vie, laissez-vous rayonner. C’est le moment d’être vigilant pour que les feux qui naturellement vous stimulent ne s’éteignent ni ne diminuent. 

Cette philosophie du mouvement s’associe à l’art de vivre votre journée dans l’harmonie de vos corps-esprit unis aux cycles quotidiens de la nature.

 Le qi gong de la troisième lumière : le crépuscule 

Tout ce qui a un début connaît aussi une fin au sens de l’aboutissement et non de l’anéantissement. Les cycles de la vie comme ceux des jours s’exercent au travers d’un perpétuel recommencement. Voilà qui doit nous permettre de ne jamais céder au découragement. Nous possédons le choix et avec notre esprit nous pouvons tout changer, transformer les difficultés en tremplins d’amélioration, rebondir, et qui plus est le faire joyeusement ! Eh oui, tout est question de l’état de notre esprit. Alors que décidons-nous ? Sourire ou continuer de souffrir ? Il y a toujours une solution à tout, à condition de placer les problèmes dans la lumière réparatrice et créatrice de la vie. Souvenez-vous, au crépuscule comme dans la nuit, l’aube n’est pas si loin.

 La quatrième lumière : le nadir 

La nuit répand une lumière de connaissance intérieure invisible aux regards non affranchis. Grande initiatrice de la clarté de l’esprit, l’ombre n’est qu’apparence. La voûte céleste rayonne des multiples phares projetés par ses astres comme des milliers d’yeux veillant sur les terres et les mers d’en bas. Le nadir est la porte de l’éveil. Le silence immobile le fera parcourir l’espace sans qu’il y ait besoin de se déplacer, il viendra inéluctablement rejoindre le début dont la fin marque la continuité. Et la boucle est bouclée.

En pratique

'

La nuit efface les images pour mieux révéler la lumière qui ne cesse de briller en chacun. Mais la nuit n’est pas la nuit noire que nous nous figurons, votre expérience à cet instant est de partir à la découverte de votre clarté personnelle.

Asseyez-vous devant l’astre lunaire en image ou en réalité et laissez-vous contempler sa beauté, sa luminosité.

Puis fermez les yeux en portant votre attention au point central de votre front pour visualiser l’astre en modèle réduit qui s’y trouve, étincelant.

Une fois cette image intérieure bien présente, remontez votre attention au nadir de votre corps, soit au point culminant du sommet de votre crâne.

Respirez en fixant bien intérieurement ce point comme peut l’être la lune au nadir du ciel. Puis sentez physiquement que de ce même point s’échappent des milliers de rayons éclatants qui se diffusent aux quatre coins du monde, éclairant les consciences de vérité noble et pure, inondant les corps de vitalité réparatrice et guérisseuse.

Restez ainsi le temps qu’il vous plaît dans une contemplation naturelle, douce et calme, profondément bienveillante.

Conclusion

Ce qi gong est idéal en période de vacances car vous disposez d’un temps que vous pouvez consacrer à la recherche de votre réalité, votre vérité personnelle.

Vous êtes votre propre lumière, celle qui éclaire le monde que vous vivez en vos cœur et conscience.

Vous pouvez refuser les tracasseries qui submergent le mental en libérant la lumière dissimulée à l’arrière des préoccupations sans grande importance. Cette lumière est la vôtre, alors profitez-en. La vie est une lumière qui traverse le temps.

Lumineux été à toutes et à tous !

*

Osez la nuit
De Stefan Ansermet
Aux éditions Favre.
17 €.

 

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
Mon cahier d'homéopathie
Diététique de l'expérience