Marine éveille les enfants à la musique

Marine Magrini est une artiste issue d’une famille d’artistes. Depuis quelques années, elle transmet son amour de la musique aux tout-petits, les éveillant ainsi à la beauté des sons, de tous les sons.

LA MUSIQUE ET LE CHANT LA BERCENT DEPUIS L'ENFANCE
« Dès qu’on montait dans la voiture, maman chantait ! » se souvient Marine. Logiquement, toute la famille s’y est mise. Le père, tailleur de pierre, jouait de la guitare et les 4 enfants chantaient en chœur. Puis, la fratrie monte un groupe qu’ils appellent « Tard-quand-dîne » et Marine met des chansons et des poèmes de Frédéric Mistral en musique ; ils sortent plusieurs CD et participent au Festival d’Avignon. Aujourd’hui, le groupe est dissous, mais avec une sœur soprano, une autre professeur de provençal et un frère musicien, les 4 saltimbanques perpétuent la tradition du chant.
De contes en théâtre d’images, l’artiste a étendu son auditoire : elle est demandée dans les écoles, les crèches et auprès des relais d’assistantes maternelles. Elle s’est lancée dans l’éveil musical pour bébés et jeunes enfants. La demande est forte. La musique, dit-on, adoucit les mœurs. En tout cas, c’est sûr, elle apaise grandement les bambins !

ÉVEIL MUSICAL
« L’objectif d’un atelier d’éveil musical est de développer l’écoute et la créativité de l’enfant et de le sensibiliser à la pratique musicale, en associant le jeu à la découverte au travers de jeux rythmiques, de manipulation d’instruments, de l’apprentissage de chants ainsi que de la fabrication d’objets sonores », explique Marine. Tambours, gongs, hangs (1), carillons, castagnettes, xylophone : tout est bon pour amener les petits à comprendre, par exemple, la différence entre bruit et silence, à mémoriser, ou encore à synchroniser leur voix avec celle des autres.

LA MUSIQUE ENTRE À L'ÉCOLE
Depuis les lois Ferry de 1882, la musique est une discipline obligatoire à l’école primaire. Enseignée à l’origine par l’instituteur, elle a peu à peu fait l’objet de collaboration entre celui-ci et des musiciens professionnels. C’est en 1984, à la demande de collectivités locales, que les ministères de la Culture et de l’Éducation nationale ont créé les Centres de formation de musiciens intervenant à l’école élémentaire (CFMI), ainsi que le Diplôme universitaire de musicien intervenant (DUMI). Dorénavant, les « dumistes », à la fois musiciens et pédagogues, accompagnent les instituteurs dans leur rôle d’éveilleurs musicaux.

EN SAVOIR +
Marine Magrini : 06 82 52 53 34 - www.marinemagrini.com
ÉCOUTER
De la tête aux pieds, la dernière création de Marine Magrini. CD à commander sur son site : 10 € + 2,50 € de port
DÉCOUVRIR
Le métier de musicien intervenant à l’école s’apprend. Il existe 9 CFMI en France.

(1) Instruments de percussion en forme de soucoupe fabriqués à partir de bouteilles de gaz.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Diététique de l'expérience
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Grossesse et allaitement sans soucis
Mon cahier des points qui guérissent