MIT : comment un conservateur est (finalement) interdit

On connaît ses dangers depuis très longtemps. La Methylisothiazolinone (MIT) est un des conservateurs cosmétiques les plus allergisants. Mais la réglementation n'a pris des mesures pour la limiter ou l'interdire (selon les cas) que très récemment.

Il fut un temps où la Methylisothiazolinone (MIT) et la Methylchloroisothiazolinone (MCIT) avaient le vent en poupe en cosmétique… particulièrement pour remplacer les parabènes. Leur utilisation s'est ainsi fortement répandue dans tous les types de produits, des gels-douche et shampooings aux crèmes pour le corps ou le visage. Et pourtant…

Un allergisant connu

Depuis plusieurs années, les signaux d'alarme s'accumulent.
Dès 2008, dans une communication officielle, les dermatologues soulignent qu'il s'agit d'un "allergène très courant". En 2010, la MIT et la MCIT figurent dans la liste des "allergènes les plus fréquemment mis en cause" dans les réactions de type allergique par l'Agence sanitaire des produits de santé. En 2012, la SFD (Société Française de Dermatologie) lance un appel à la prudence sur la seule MIT, insistant sur le fait que "les dermatologues constatent des réactions de plus en plus fréquentes à ce conservateur, principalement sous forme d'eczéma de contact". Et la liste des alertes ne s'arrête pas là…

Mais la Commission européenne, qui fait la loi cosmétique sur tout le territoire européen, semble faire la sourde oreille. Il faut dire que le problème des conservateurs est sensible, l'industrie se plaignant régulièrement d'un trop faible nombre de substances autorisées et de trop fortes restrictions sur celles qui le sont… menaçant de ne plus être en mesure d'assurer la sécurité des produits cosmétiques face aux atteintes microbiologiques ou bactériennes.

Le poids des pressions politiques

Il aura fallu les demandes insistantes des autorités politiques de plusieurs États membres pour que la Commission européenne agisse enfin. En 2013, elle propose de limiter l'utilisation conjointe des MIT et MCIT aux produits à rincer, et par conséquent de les interdire dans les produits sans rinçage. Et elle interroge son Comité d'experts scientifique (indépendant) sur la sécurité de la MIT utilisée seule, au motif que "la sensibilisation à la MIT devient un problème grandissant partout en Europe, particulièrement pour la sensibilisation des jeunes enfants après l'utilisation de lingettes ou de cosmétiques".

L'avis des experts est publié en décembre 2013

Ils estiment que le pourcentage maximal alors autorisé de MIT (0,01 % du produit fini) n'est pas sûr pour le consommateur. Mais, ajoutent-ils, aucune concentration sûre n'a pu être démontrée pour les cosmétiques sans rinçage. Traduction du langage administratif : ils préconisent purement et simplement de ne plus autoriser l'utilisation de la MIT dans ce type de produits.
Et pour ce qui est des cosmétiques à rincer, ils conseillent de diminuer drastiquement la concentration maximale autorisée, la faisant passer de l'actuel 0,01 % à 0,0015 %.

Quand la sécurité des consommateurs est en jeu, la Commission européenne suit généralement l'avis de ses experts. C'est ce qu'elle a fait en l'espèce :
> fin septembre 2014, le mélange MIT/MCIT est limité en concentration à 0,0015 %, et autorisé uniquement dans les produits à rincer ;
> juillet 2016 : la MIT utilisée seule est interdite dans les produits sans rinçage, interdiction applicable à compter du 12 février 2017 ;
> novembre 2016 enfin : un projet de règlement (dont l'entrée en application est prévue pour fin 2017) abaisse la concentration maximale autorisée de MIT à 0,0015 % dans les produits à rincer.

On dit souvent, et c'est vrai, que la réglementation cosmétique européenne est une des plus protectrices au monde pour le consommateur. Mais il faut souvent beaucoup de temps pour qu'elle le soit. En l'occurrence, il aura fallu 10 ans…

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de réflexologie plantaire
Mon cahier de tisanes
Bourdonnements et autres maux d’oreilles
D’ici et d’ailleurs, les épices qui guérissent