L'algue Klamath

Un concentré de vitalité
Rubrique

La Klamath est une microalgue unicellulaire d'eau douce. Il s'agit de l'une des plus anciennes espèces vivantes encore présentes sur terre. Elle n'existe qu'à l'état sauvage et en un seul endroit : dans les eaux du lac Klamath, situé dans l'Oregon (États-Unis), à plus de 1000 m d'altitude.

Son nom scientifique – attention, on prend sa respiration ! – est Aphanizomenon flos-aquae (ou AFA).
Il s'avéra que l'algue Klamath représentait non seulement l'un des aliments, sinon l'aliment le plus complet de la planète, mais qu'elle renfermait en son sein une substance, la phényléthylamine ou PEA, qui, entre autres vertus, a celle de favoriser l'activité intellectuelle en augmentant la capacité de concentration !

UNE COMPOSITION À RALLONGE...
La Klamath contient :
> la gamme complète des acides aminés (20 acides aminés) et des vitamines (14)

> un très large spectre de minéraux et oligo-éléments (60)
> des pigments végétaux : chlorophylle, phycocyanine* (voir note en fin d'article) + le spectre complet des caroténoïdes (15)
> des polysaccharides (aux vertus immunostimulantes et détoxifiantes)
> des acides gras oméga 3 (l'une des sources végétales les plus riches)
> des polyphénols et des enzymes, mais aussi des molécules spécifiques...

KLAMATH ET PRÉVENTION DU CANCER
La Klamath présente aussi un vif intérêt dans le cadre de la prévention primaire du cancer. Plusieurs raisons à cela :
> Sa richesse en phycocyanine. Or, ce pigment protège contre les dommages oxydatifs de l'ADN. 
> Sa forte teneur en caroténoïdes. Des recherches menées par le Pr Bertram de l'Université d'Hawaï ont révélé que les caroténoïdes activent un gène qui stimule la communication entre les cellules.
> Sa capacité unique à stimuler la migration des cellules tueuses naturelles (ou cellules NK), lesquelles sont programmées pour détecter et détruire les cellules cancéreuses et les cellules infectées par des virus au sein des tissus de l'organisme.

EN PRATIQUE
Conseils d'utilisation :
- En entretien : de 1 à 2 g/jour
- Au cours des périodes difficiles (convalescence, examen, gros challenge professionnel, séparation affective...) : jusqu'à 3 g/jour
- Dans certaines situations particulières (affections neurodégénératives, dépression installée...) : jusqu'à 5 g/jour (en concertation avec un thérapeute).

> Prendre le produit de préférence le matin à jeun et le midi avant le repas, éventuellement en milieu d'après-midi, mais pas le soir.
> Augmenter les doses progressivement. Dans le cas d'une cure d'entretien de 2 g/jour, commencer par 500 mg la première semaine, 1 g la deuxième semaine, 1,5 g la troisième semaine et 2 g à partir de la quatrième semaine.
> Diviser la dose par deux pour les enfants.

* La phycocyanine est un pigment bleu qui représente à lui seul environ 10 % du poids sec de la Klamath. Il a ceci de particulier qu'il contribue à stimuler la production de cellules souches au sein de la moelle osseuse.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de réflexologie plantaire
Trucs et astuces de beauté
Les secrets d'un jeûne réussi
Mon cahier de lithothérapie