Traitements anti-ostéoporose dangereux

Rubrique

Aux USA, une action en justice contre les Laboratoires Merck est menée par 900 personnes. Le médicament en cause est le Fosamax, censé réduire les pertes osseuses liées à l’ostéoporose. Le principal effet secondaire reproché à ce médicament est l’ostéonécrose de la mâchoire. Cette affection gravissime ronge en profondeur les os de la bouche, l’ensemble du palais et les dents, ouvrant la porte à des infections. Autres effets secondaires, les fractures atypiques et spontanées du fémur. Depuis plusieurs années, les laboratoires subventionnent des associations de patients ou de médecins (avec le relais des médias) pour expliquer que l’ostéoporose doit être prise en charge très tôt, sans attendre les premières constatations de perte osseuse. La polémique s’amplifie suite à l’article récent paru dans le British Medical Journal montrant les effets désastreux du Fosamax et l’inutilité d’un traitement préventif. Le Fosamax rapporte plus de 2 milliards d’euros par an aux laboratoires Merck. Le nom générique du Fosamax est l’acide alendronique (ou alendronate), qui fait partie des bisphosphonates. Par conséquent, méfiez-vous aussi des médicaments de la même famille à base de : acide ibandronique (Bonviva, Bondronat), acide pamidronique (Aredia), acide clodronique (Clastoban, Lytos, Ostac), acide étidronique (Didronel, Osteodidronel), acide risédronique (Actonel), acide tiludronique (Skelid) ou acide zolédronique (Aclasta, Zométa). Par ailleurs, ces médicaments sont formellement contre-indiqués en cas d’extraction dentaire ou de tout type de cancer.

Retour au sommaire de Belle-Santé n° 119

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les huiles essentielles qui guérissent
Poids : mode d'emploi
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel