11 Vaccins obligatoires

Pourquoi veut-on les imposer ? Pourquoi s'y opposer ?
Rubrique

Sur le terrain, les médecins le savent : il n’y a actuellement en France aucune urgence sanitaire qui pourrait justifier l’extension des obligations vaccinales.

Par Senta Depuydt

POURQUOI ON VEUT LES IMPOSER
En réalité, cette mesure est surtout motivée par des impératifs économiques et la menace n’est pas « épidémiologique », mais « idéologique ».
La ministre Agnès Buzyn l’a d’ailleurs proclamé devant l’Assemblée comme dans les médias : l’objectif est avant tout de défendre « la vaccination », menacée par la défiance du public « due aux informations qui circulent sur les réseaux sociaux ».
Mais cette défiance est surtout le résultat d’une communication fallacieuse et des conflits d’intérêts des diverses autorités de la santé.

C’était à nouveau le cas dans les propos tenus par la ministre sur le plateau des Quatre vérités le 26 juillet dernier sur France 2. Mensonges ou mauvaises informations, c’est à la fois inacceptable et tout à fait incompréhensible, sauf lorsque l’on se place dans le contexte de la scène internationale.
L’émission débute avec la question du lien entre l’autisme et le vaccin ROR, évoqué par de nombreuses familles. Adoptant une formidable attitude condescendante, la ministre répète la traditionnelle rengaine de « la publication qui s’est avérée être une fraude scientifique ».
En réalité, cette réponse perpétue de fausses informations et sert de subterfuge pour détourner l’attention du public. La saga de l’étude du journal The Lancet et du Dr Wakefield est close depuis 2012, lorsqu’une décision du tribunal a blanchi l’étude et cassé les décisions de l’Ordre des Médecins (1).
Mais en parler sert à éviter un sujet bien plus grave : le fait qu’un lien statistique entre l’autisme et le vaccin ROR ait été confirmé et ensuite dissimulé, dans une autre étude réalisée en 2004 par le Centers for Disease Control. Cette fraude incontestable a été confessée en 2014 par son propre auteur, le Dr William Thompson, principal expert de l’étude, rongé par la culpabilité (sujet du film Vaxxed) (2).

POURQUOI S'Y OPPOSER
Pendant dix ans, la plus haute autorité de santé a recommandé le vaccin ROR en garantissant sa sûreté, alors qu’au contraire le risque d’incidence d’autisme était avéré. Il s’agit du plus grand scandale de l’histoire de la médecine et jusqu’à présent personne n’a osé le soulever. Aucune mesure n’a été prise pour rétablir la vérité et arrêter les responsables. Le seul homme politique qui ait décidé de créer une commission d’enquête sur cette affaire est… Donald Trump, dont le fils a souffert de dommages vaccinaux.
Si la presse française n’en a soufflé mot, cette question de la vaccination obligatoire et de la commission d’enquête a été au cœur de la campagne électorale américaine. Le 4 novembre 2016, cinq jours avant l’élection de Donald Trump, Barack Obama a signé en hâte l’avancement de l’Agenda Global de la Sécurité Sanitaire en partenariat avec Bill Gates et l’OMS (aujourd’hui financé en grande partie par l’industrie) (3). L’objectif principal de cet agenda est la vaccination à l’échelle mondiale avec la priorité au… vaccin ROR !!! Une campagne médiatique alarmiste a ensuite été lancée sur toute la planète, à grands cris d’alerte dès que quelques cas de rougeole se déclarent, et c’est une course contre la montre qui se joue en ce moment pour l’industrie, qui tente de faire passer les obligations avant que le public ne se révolte.
Dans ce contexte, on comprend pourquoi la ministre parle d’un « défi de santé publique avec des enfants qui meurent de la rougeole », alors qu’en réalité, aucun enfant en bas âge n’en est décédé depuis 10 ans (sur les 11 cas, la majorité concernait des adultes et des personnes immunodéprimées) (4).

Voilà donc une des clés manquantes pour expliquer la tentative de passage en force vers onze vaccins obligatoires, à laquelle nous assistons aujourd’hui en dépit de tout bon sens. Car on l’a déjà vu avec Marie-Sol Touraine : justifier les obligations vaccinales par un discours de propagande tel que « les vaccins sont sûrs, il n’y a pas de débat », c’est se moquer de l’intelligence des Français. La grande majorité du public et des professionnels adhère au principe de la vaccination, mais pas de manière aveugle. En témoignent les argumentations avancées dans diverses pétitions ainsi que les chroniques, voire dossiers entiers, rédigés par de nombreux médecins (5, 6, 7).

Le Collège National des Généralistes Enseignants le rappelle dans son communiqué de presse du 27 juin dernier : « L’obligation vaccinale est une réponse simpliste et inadaptée. Il n’y a aucun élément scientifique pour attester que cette mesure aboutisse à une meilleure protection, notamment pour les enfants. Il est à craindre que son caractère autoritaire renforce la défiance et la suspicion d’une partie croissante de la population ». Il préconise de s’appuyer sur une approche spécifique énonçant les balances bénéfices/risques vaccin par vaccin, et non de « la vaccination » en général, afin d’établir un dialogue constructif entre professionnels de santé et patients (8).
Or, en soulevant quelques points sur ces nouveaux vaccins obligatoires, on s’aperçoit que cette balance « bénéfices/risques » soulève de nombreuses questions.

LES ONZE VACCINS
- Le vaccin ROR (rougeole, oreillons et rubéole)
- Le DTP (diphtérie, tétanos et polio)
- Le vaccin contre l'hépatite B
- Le vaccin contre la coqueluche
- Le HIB (haemophilus influenza de type B, qui peut provoquer des cas de méningite)
- Le vaccin contre le méningocoque C
- Le vaccin contre les pneumocoques

1. Jugement 7/3/2012. Walker-Smith v General Medical Council [2012] EWHC 503 (Admin) (07 March 2012)
2. Vaxxed : vaxxedthemovie.com/fr et www.suretevaccins.com
3. 4 Novembre 2016 Executive Order – Advancing the Global Health Security Agenda to Achieve a World Safe and Secure from Infectious Disease Threats. www.obamawithehouse.archives.org
4. Rapports de l’Institut de Veille Sanitaire sur invs.santepubliquefrance.fr
5. Dr. Claudina Michal Teitelbaum « Est-il légitime de rendre obligatoire 11 vaccins pour le nourrisson ? », 23 mai 2017, Docteurdu16.blogspot.be
6. Michel de Lorgeril « Ces idées fausses sur les vaccins » dossier spécial de Sante Nature Innovation
7. Dr. Didier Dupagne « L’obligation vaccinale est une fausse bonne idée »
8. Collège National des Généralistes Enseignants « Comment améliorer la couverture vaccinale : concertation ou obligation ? » 27 Juin 2017

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous manquiez de vitamine D ?
L'Alimentation santé en pratique
Mon cahier de gemmothérapie
Ordre et désordres