Ados.com ou le langage de la détresse

Davina nous présente l’ingénieuse initiative de Xavier Pommereau, médecin spécialisé dans les problèmes d’adolescence, qui a créé le centre Abadie à Bordeaux.

Psychiatre des hôpitaux, chef du pôle aquitain de l’adolescent au CHU de Bordeaux, auteur de nombreux ouvrages sur les problèmes de la jeunesse, Xavier Pommereau a trouvé la clé qui ouvre les portes secrètes des ados en mal d’exister. En 1992, le docteur Pommereau crée le centre Abadie, une maison pour les jeunes suicidaires dans le cadre hospitalier. En 2000, l’accueil s’étend aux troubles alimentaires suivis en 2001 par celui des pré-ados, les 8-13 ans en grande difficulté. À l’heure actuelle, la moitié du service des jeunes suicidaires est représentée par les moins de 15 ans issus de tous les milieux sociaux.

QUAND SORT-ON DE L'ENFANCE POUR ENTRER DANS LA DÉLICATE ADOLESCENCE ?
Les adultes ont perdu leurs repères et la réponse est devenue incertaine. Aux environs de 10-12 ans, les enfants sautent le pas d’eux-mêmes, les filles dans leurs hauts talons et les garçons dans des allures de mecs façon mangas. Leurs préoccupations ? Affirmer un pouvoir d’exister autrement que leurs parents. Rien de bien nouveau en cela. Forts d’une indépendance sans autre réalité que leur vision des choses, ils affichent une liberté d’être provocatrice et souvent terriblement destructrice. Ce qu’ils veulent ? Inventer un nouveau monde dans lequel ils pourront implanter leur royaume. Et pourquoi pas ? Après tout, on ne peut pas leur en vouloir d’établir le constat, du reste plus intuitif que raisonné, d’une problématique générale.

LA CRISE
Mais l’idée tourne court quand on entrevoit la motivation et les moyens envisagés. Calqué sur les valeurs peu fiables mais rutilantes des exemples étalés dans les médias ou exposés au cinéma, l’univers fashion, people ou new age revisité est devenu leur idéal. Pour communiquer, ils se branchent sur le Net et affichent sans mesure une apparence truffée de piercings et à moitié déculottée. La séduction est l’atout majeur qu’ils mettent de préférence au service du sexe plutôt que de l’amour. Les contraintes familiales ou liées à leurs études sont vues comme des soumissions qu’ils rejettent ostensiblement. Et lorsqu’un adulte, parent ou enseignant, les interpelle sur une faute, ils n’hésitent pas à jouer de la violence. Car cette violence, ils l’ont apprise depuis leur toute petite enfance via les jeux vidéos, les bandes dessinées et les heures passées devant la télé. Ils s’y sont entraîné très tôt à l’école sans trouver le moindre barrage propre à canaliser cette énergie sauvage. Ce qu’ils veulent, c’est que ce monde qu’ils jugent hostile reconnaisse leur mutation. Ils veulent pouvoir cracher leur répugnance à la face de l’image de l’enfant docile et brandir leurs armes de guerre en la froideur, le mépris et très souvent la haine, à moins qu’on ne les comprenne. En dehors de cela ils rient et font la fête, boivent plus que de raison et sans compter le reste, éclaboussant la beauté de leur âge dans l’artifice du corps et de l’âme salis.

ÉCOUTER LEUR IMAGE
Pour mieux comprendre, les adultes doivent s’interroger sur ce que les jeunes veulent montrer au travers de leur look et de leurs agissements. Désormais la charge des soignants consiste en une écoute élargie à d’autres formes de communication que la simple verbalisation. Dans bien des centres spécialisés des voies thérapeutiques utilisant le corps, la relaxation et la créativité sont proposés. À l’initiative du Dr Xavier Pommereau, le centre Abadie met en scène, sous différents aspects, l’acteur dans son rôle de souffrant pour obtenir graduellement l’épuisement des angoisses.

UNE INNOVATION SANS PRÉCÉDENT
La créativité du centre Abadie en matière de recherche thérapeutique adaptée à ces cas ne cesse d’évoluer. Des travaux innovants sont en cours, tel l’atelier de création d’avatars numériques complétant les modes de représentation des jeunes patients déjà utilisés. “Ces méthodes de soins évolueront avec le temps, explique le Dr Pommereau, et nous ne cesserons de les accorder au mode d’expression des ados.com pour mieux les soigner. Les résultats sont là pour l’attester, traiter ces jeunes en acteurs et artistes capables d’utiliser autrement l’énergie qu’ils déploient à fuir leurs souffrances leur permet de devenir de véritables combattants de la vie.

À LIRE : Nos ados.com en images, du Dr Xavier Pommereau aux éditions Odile Jacob.
CONTACT : Centre Jean Abadie, 89 rue des Sablières, 33000 Bordeaux. Tél. : 05 56 79 56 79.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier d'homéopathie
Les secrets d'un jeûne réussi
Mon cahier de sorcière pour devenir immortel.le
Mon herbier des feuilles d’arbres... des campagnes et des forêts.