Animaux : comment les choisit-on ?

Les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas… mais cela s'étudie ! Et l'on a tous beaucoup à apprendre sur la façon dont on choisit nos animaux de compagnie !

COMMENT CHOISIT-ON NOS ANIMAUX… SANS LE SAVOIR ?
L’allure générale, la couleur, la longueur du poil, tout compte ! Et aux dires des professionnels dans les refuges, il ne fait pas bon être un chien ou un chat noir ou de couleur foncée, car cela diminue d’autant les chances d’adoption.
Cela n’a rien d’un hasard, comme nous l’expliquent deux psychologues, Serge Ciccoti et Nicolas Guéguen (Université de Bretagne sud) co-auteurs de : Pourquoi les gens ont-ils la même tête que leur chien ?  (éd. Dunod, collection 100 petites expériences de psychologie, 17,50 €).

La couleur et la longueur du poil
Lorsqu’on présente des photos de chiens de même race et de même taille, mais de pelage différent à des hommes, les résultats sont sans appel. La couleur jaune paille l’emporte largement sur la couleur noire (65 % de choix contre 35 %) et les poils longs ou mi-longs, sur les poils courts (63 % contre 37 %).
Et pour les femmes ? D’autres tests ont montré que les rousses sont attirées par les animaux au pelage roux ou à dominance de roux. Et les femmes aux cheveux blonds ou châtain clair, par les animaux au pelage clair.

L’apparence familière
Des photos de chiens et des photos de propriétaires ont été montrées à des étudiants qui avaient pour mission de reformer « les bons couples » (maître et chien) sans autre indication. Lorsqu’il s’agissait d’un chien de race, les étudiants ont réussi à retrouver le bon maître dans 64 % des cas (contre 35 % seulement avec les chiens croisés).
Les chercheurs ont conclu que les propriétaires avaient choisi avant tout… un chien qui leur ressemble.

Le diktat de la mode
Des photos de félins vus de face, avec tantôt la pupille ronde, tantôt la pupille verticale, ont ainsi été présentées à des personnes d’âges différents qui devaient dire quelles photos elles préféraient. Chez les plus de 9 ans, la pupille verticale a remporté très largement tous les suffrages.
Les chercheurs en ont conclu qu’ils avaient été influencés par la sur-représentation que font les médias de chats avec de telles pupilles.

L’esthétique et la beauté
Lorsqu’on demande à des étudiants quelle somme ils seraient prêts à investir pour sauver une espèce menacée, le montant de leur don est proportionnel à la beauté du spécimen à sauver !
L’intérêt que l’on porte à un animal est biaisé par le fait qu’on le trouve mignon ou pas.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Bien manger sans cuisiner
L'Alimentation santé en pratique
Les 3 clés de la santé
Le Guide du thé vert