Cholestérol et huile de colza

Rubrique

J'ai lu dans le n° 188 le truc de Mme G. du Bas-Rhin qui prend depuis quelques années une cuillerée à soupe d'huile de colza, le matin à jeun, contre le cholestérol. Elle dit que c'est un vrai miracle et que son médecin voudrait connaître son secret. Depuis combien d'années prend-elle l'huile de colza ? (…).»

Josiane S. du Var

Mme G. du Bas-Rhin lui répond

Le magazine "Rebelle-Santé" m'a transmis le courrier par lequel vous demandez des précisions au sujet de la régulation du taux de cholestérol par la prise d'une cuillerée à soupe d'huile de colza, tous les matins, avant le petit déjeuner.
Il faut remonter à six ou sept ans, mon médecin ainsi que mon cardiologue avaient attiré mon attention sur mes résultats sanguins ; le taux de cholestérol commençait à être inquiétant, et si cela devait durer, la mise en place d'un traitement deviendrait indispensable.
Lors d'une de mes consultations chez ma kiné, la conversation a porté sur le cholestérol ; elle m'a rassurée, me conseillant de ne pas commencer de traitement mais de prendre tous les matins une cuillerée à soupe d'huile de colza, ce qu'elle faisait depuis des années. J'ai suivi ses conseils et depuis je suis sereine, les analyses sanguines confirment un taux élevé de bon cholestérol par rapport aux analyses précédentes. Je ne puis qu'être reconnaissante envers ma kiné. Depuis, mes médecins ne me parlent plus de traitement (ils ne sont d'ailleurs pas au courant de "mon remède"). Bien entendu, mon mari qui n'a pas de souci de cholestérol a pris l'habitude d'une cuillerée tous les matins.
J'ajoute que je ne suis, par ailleurs, aucun régime alimentaire. J'ai également conseillé cette solution à une voisine qui était sous traitement depuis des années. Elle ne prend plus rien depuis longtemps, tout se passe bien.
Par ailleurs, il me paraît intéressant de vous faire part de l'entretien que mon mari a eu avec son ex-collègue. Elle lui a fait part de ses soucis rencontrés à la suite de la prise d'un médicament générique anticholestérol. Peu de temps après le début de ce traitement, elle a commencé à se plaindre de maux d'estomac et d'envies de vomir. N'étant jamais malade, elle s'en est inquiété auprès de son médecin qui l'a rassurée et l'a soignée pour une gastro. Son état ne s'étant pas amélioré, une prise de sang a conclu à des complications au niveau du foie. Le traitement anticholestérol a été suspendu en attendant une amélioration de sa santé. Mon mari lui a donc suggéré de recourir à la prise de l'huile de colza. Elle a suivi ses conseils pensant que son état ne pouvait pas être pire qu'avant. Le résultat ne s'est pas fait attendre, une nouvelle prise de sang effectuée trois semaines plus tard a révélé une nette amélioration de son état. Dès lors, cette personne ne prend plus aucun médicament.
Pour tester l'efficacité, je me permets de vous suggérer de procéder à une prise de sang avant le début de la période de prise de l'huile de colza et de refaire une prise de sang trois ou quatre semaines après. En espérant que ma "petite contribution" puisse vous redonner un peu de courage et d'espoir...»

Mme G. du Bas-Rhin

Retour au sommaire de Rebelle-Santé n° 192

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ma bible de la phytothérapie
Mon cahier de Lithothérapie locale
Mon cahier de lithothérapie
Mon cahier pour fabriquer mes produits ménagers naturels