Je suis MERCURIUS

Agent double (énervé)
Rubrique

Versatile, double (voire triple !), fin mais colérique, malin mais pas premier de la classe, Mercurius est « le chef   de bande » que l’on a tous dans son entourage. Pour le meilleur et pour le pire ! 

Ma philosophie de vie

=> Être dominé, mou, dirigé, non merci. C’est moi qui suis aux commandes de mon existence, et qui m’aime me suive. Il y a tant de choses intéressantes et de causes à défendre dans la vie, que je fais tout en même temps. Et du coup, tout mal. Mais au moins, j’essaie ! Bon, ok, pas longtemps, je me lasse vite.

=> D’où me vient cette agitation ? Cette violence ? Je crois que ça remonte à quand j’étais minot. Cet intolérable sentiment d’abandon, ce chagrin inconsolable s’est transmuté en agressivité, je ne sais pas le gérer. Aujourd’hui en tout cas, pas un conflit sans que j’en sois, pas une bagarre sans mes poings, surtout s’il s’agit de sauver la veuve ou l’orphelin.

=> Attention, je ne suis pas non plus hors-la-loi, au contraire je reste dans les clous, et j’attends justement des autres qu’ils respec- tent les règles et l’ordre.

=> Mais sous mon aspect parfois de glace, je suis chaud bouillant prêt à en découdre. Du genre à interpeller un maître qui laisse son chien faire ses besoins sur le trottoir, à vilipender un ado qui ne laisse pas sa place à une jeune maman dans les transports, ou à agripper le col d’un jeune loubard qui parle mal à une vieille dame. Celui qui me fera la leçon n’est pas né.

À table

=> Là encore, mon comportement peut être du « tout ou rien ». Soyons honnête, c’est souvent le grignotage qui gagne, ou les fringales qui me poussent à grignoter, comme poussé par un démon colérique intérieur. C’est l’œuf et la poule cette histoire !

=> Je raffole du beurre, et par extension, du pain, pour des tartines d’anthologie ! Le tout glisse bien avec du lait (j’adoooooore !), de la bière ou toute autre boisson bien fraîche. De toute façon, j’ai tout le temps soif, je bois de grandes quantités, depuis tout petit.

=> Ma mauvaise haleine légendaire m’empêche parfois de profiter pleinement d’un plat fin.

=> Je déteste la viande, les desserts et sucreries, le café. Je ne bois jamais d’alcool, sauf la bière, donc, et éventuellement un peu de cidre très brut.

Mon apparence

=> J’ai belle allure, carrure athlétique, corps plutôt fin, élancé. Toujours en mouvement, je donne une impression de mobilité extrême.

=> Enfant, j’étais catalogué hyper-actif. J’ai gardé ce tempérament au fil du temps – ado chef de bande, puis leader de groupe, même si c’est juste « le groupe du bureau 34 qui va manger tout le temps ensemble à la cantine ».

=> J’ai un aspect jeune, une peau sans rides, un regard hyper mobile et pénétrant : j’aime la vie, je suis la vie !

=> Vélo, trottinette, tout ce qui peut m’aider à bouger, à aller plus vite, plus loin, et en moins de temps, m’intéresse. Si vous voyez un gars filant sur une trottinette électrique sur la chaussée, insultant les piétons qui s’y aventurent sans regarder ou les voitures qui se stationnent n’importe où, c’est moi !…

Mes proches

=> Excessif, en rébellion, j’attends de mes proches la même chose : ne te victimise pas, bats-toi ! Allez, allez on se bouge, on se remue, là ! Plein de causes nous attendent, plein de combats doivent être menés… ne serait-ce que contre le voisin du dessus qui s’obstine à faire des travaux le dimanche, et le boucher qui vend de la viande fibreuse. Aux armes !

=> Mon côté agité du bocal m’a valu des remontrances, jadis. Écolier, je racontais n’importe quoi aux parents, aux profs, aux copains. J’étais spectaculairement nul en maths, mais plutôt éveillé, curieux, touche-à-tout pour les autres matières. Ce qui me perd, c’est ma superficialité : je veux tout faire, tout tester, tout prendre en main… mais je ne fais du coup rien à fond, je ne creuse pas, je ne maîtrise aucun sujet complètement… donc ma réputation de « génie méconnu » est hélas usurpée, comme celle d’enfant précoce au super QI l’était quand j’étais môme.

=> Je suis un imposteur, et gare à qui me le ferait remarquer car je suis ultra susceptible ! Mes proches sont déjà perturbés par mon comportement changeant, alors je ne pense pas qu’ils auront le cran de venir au contact pour ça ! Je postillonne et m’agite, mais en même temps ma pensée ne suit pas et se défile.

=> Dans le fond, je manque de confiance en moi, c’est pour ça que je m’emporte facilement, du coup je ne fais pas non plus trop confiance aux autres.

Ma santé

=> Je suis comme nerveusement intoxiqué (rappel = le mercure est un toxique du système nerveux), et ma double personnalité Dr Jekyll calme, introverti, timide et indifférent en phase « down », bataille souvent avec mon côté Mr Hyde, excité, coléreux, autoritaire, querelleur. Tout ceci m’épuise, me rend maladroit, me fait gaspiller une énergie folle et me conduit parfois à un comportement violent ou autoviolent : agressions, mutilations voire idées de meurtre ou de suicide. C’est trop de tension tout ça ! Parfois, je me demande si mon humeur en dents de scie n’est pas due à l’environnement, la pollution, les amalgames dentaires, l’exposition à l’aluminium, aux perturbateurs endocriniens, que sais-je ? D’autant que ça ne s’arrange pas en vieillissant…

=> En tout cas, j’ai toujours été un peu fragile sur le plan santé, à attraper tous les microbes qui passent, avec un cycle immuable d’inflammation, fièvre élevée, suppuration, ulcération, mal aigu qui devient chronique…

=> Je suis le champion des inflammations en général. Digestives (colite, rectocolite, gastro-entérite), respiratoires (allergies, asthme, angine, surtout à droite – ça fait mal aux oreilles quand j’avale ma salive –, bronchite, bronchiolite, pharyngite, sinusite, otite avec douleurs poignantes), buccales (gingivite, parodontite, aphtes), ophtalmo (conjonctivite, blépharite), urinaires (cystite, prostatite), gynéco (vaginite, vulvite…), articulaires et osseuses (arthrite, fortes douleurs de croissance dans les jambes chez l’enfant) et dermato. Bref, dès que c’est inflammé, c’est pour moi.

=> Par ailleurs, mon nez coule « irritant » pour un oui pour un non. Je peux avoir des problèmes sanguins et aussi de type « tremblements » (Parkinson et assimilé).

=> Je dors mal, j’ai des trous de mémoire, un foie fragile, je transpire tout le temps (et je n’aime pas ça !).

=> J’ai horreur des températures extrêmes, je ne suis bien qu’entre 12 et 20°, en gros. Donc je n’aime ni l’hiver, ni l’été, ni les brusques changements de météo qui m’ensuquent et me rendent malade, grognon.

=> J’ai besoin de beaucoup de repos. La nuit tout s’aggrave, j’attends anxieusement le matin, en repoussant la couette du pied car je déteste avoir trop chaud au lit. Je n’ai jamais été adroit, ma maladresse m’énerve d’ailleurs !

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Mon cahier de réflexologie plantaire
Les massages aux huiles essentielles qui guérissent
Le jeûne : mode d’emploi