Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

La campanule à feuilles de pêcher

J'ai descendu dans mon jardin...

Aujourd’hui, je suis retournée en enfance. Assise au milieu des herbes folles, j’écoute et scrute le petit monde qui s’active autour de moi. Odeur des graminées, des fleurs, de la terre et, tout près, le son rassurant d’une maison qui vit. J’entraperçois à travers le bleu des clochettes qui se balancent mollement, ma mère, au pas de la porte, qui me sourit. Alchimie entre l’azur et l’amour.

Nom commun : campanule de Perse, bâton de Jacob.
Genre et espèces : Campanula persicifolia.
Famille : CAMPANULACEAE : plantes herbacées, plus rarement arbres ou arbustes ; feuilles souvent alternes ; fleurs à 5 sépales, 5 pétales, 5 étamines et à ovaire infère.
Origine : centre et sud de l’Europe.

*

⇒ La campanule de Perse est une plante herbacée dont la racine est légèrement rhizomateuse. Elle se multiplie en dispersant ses graines, mais aussi par ses tiges souterraines à stolons.

*

⇒ Les fleurs nectarifères sont regroupées en grappes au sommet d’une tige dressée, raide et à section ronde de 60 à 80 cm de haut. Elles apparaissent du mois de juin jusqu’au mois d’août.

*

⇒ Le calice est composé de 5 sépales effilés. La corolle bleue ou blanche est une clochette à 5 lobes. Le pistil se distingue par ses 3 grands stigmates allongés et courbés vers l’extérieur. Les 5 étamines paraissent minuscules en comparaison.

*

⇒ Les pétales sont soudés sur environ les trois quarts de la fleur, le dernier quart est divisé en 5 lobes triangulaires. En botanique, on appelle les fleurs aux pétales plus ou moins soudés des fleurs gamopétales.

*

⇒ Les feuilles luisantes et finement dentées sont d’un vert soutenu. Elles apparaissent d’abord en rosette, puis le long des tiges florales. Les feuilles basales (qui disparaissent presque toutes à la floraison) sont lancéolées et leur base est effilée en long pétiole. Les feuilles caulinaires – le long de la tige – sont linéaires (un peu comme celles du pêcher) et sessiles (sans pétiole).

Magazine

Sponsorisé

Pour aller plus loin

L’Hibiscus de Syrie

… une vieille édition du Littré à la main, curieuse de savoir ce que dit ce dictionnaire au sujet de cet arbuste aux grandes fleurs non parfumées, mais aux pétales soyeux et colorés, qui donnent de la gaîté au jardin, du mois de juillet au mois d’octobre.

Le forsythia

Après tout ce blanc vient le vert
Le printemps vient après l’hiver.
Après le grand froid le soleil,
Après la neige vient le nid, 
Après le noir vient le réveil,
L’histoire n’est jamais finie…

Claude Roy Une histoire à suivre

Cardamine

…pour y cueillir du cresson des prés qui pousse dans les endroits humides de mon verger. Si cela n’est pas votre cas, vous pouvez toujours en trouver dans les fossés ou les prairies fraîches.

Le groseillier à grappes

Il y a Les fleurs que l’on Voit et Celles devant Lesquelles on Passe sans s’arrêter. Si vous vous armez d’une loupe, je vous invite à observer ce que presque personne ne regarde. Vous découvrirez alors un monde invisible, non parce qu’il est infiniment petit mais parce que, n’excitant pas notre odorat et notre vue, il est réservé à ceux qui s’attardent, certains diront à l’inutile, moi je dis à la connaissance.