La cuisine anti-fatigue

L’énergie et le punch qui nous manquent tant sont donc tout simplement logés au fond de nos assiettes. Qui mieux que la cuisine santé peut nous aider à les parer de gourmandise pour les faire revenir là où ils doivent être : dans nos corps fatigués et nos menus quotidiens ?

Anne Dufour nous conseille, pour effacer toute trace de fatigue, de manger du magnésium, des vitamines C et B1, un peu de fer et d’oméga 3. Ce sera bien volontiers, car cela signifie noix fraîches tout juste récoltées, choux généreux en abondance sur le marché, oranges sucrées, sardines argentées, céréales savoureuses, poires juteuses et pommes, pom, pom… Vu comme cela, c’est si bon parfois, de se sentir un peu fatigué !

QUELQUES COURSES AVEC VOUS, LES CONSEILS D'ANNE DUFOUR
ACÉROLA
Il existe près de 800 espèces de cette petite cerise originaire d’Amérique du Sud. On ne la trouve pas fraîche sous nos latitudes, mais plutôt en jus, gélules, comprimés ou poudre, en magasin bio et parfois en pharmacie, aux côtés des boîtes de vitamine C. Et cette place n’est pas usurpée, puisque ce petit fruit rouge vif en contient un taux record : un verre de jus d’acérola apporte 40 à 100 fois plus de cette vitamine qu’un verre de jus de citron. Antioxydante et anti-vieillissement, l’acérola est aussi très efficace pour lutter contre la fatigue et l’irritabilité.

NOIX
De Grenoble ou du Périgord, les deux principales régions de production française, les noix renferment de petits trésors dans leur coquille. Fibres, acides gras oméga 3 et... magnésium. Il y a mille et une façons d’intégrer les noix au quotidien : croquées nature à l’apéritif ou au goûter, réparties sur une salade composée, réduites en poudre et intégrées à une pâte à crêpes ou à gâteau, transformées en huile et ajoutées en filet sur des crudités... D’une saveur unique quand elles sont fraîches comme en ce moment, elles se font, une fois leur fine peau un peu amère éliminée, très tendres et douces au goût. Séchées, elles peuvent se consommer toute l’année.

ORGE
L’orge est une céréale aussi vieille que le monde. Riche en potassium et magnésium, elle apporte de bonnes fibres, très peu de gras, un peu de protéines et aussi des sucres lents. Associée à des légumes secs, elle fournit des protéines complètes et bien assimilées, et donc un plat végétarien équilibré. À condition de la choisir plutôt bio, toujours mondée (complète) plutôt que perlée, car elle a alors perdu dans son processus de transformation toutes ses enveloppes, son germe... et beaucoup de sa valeur nutritive !

SARDINE
Parmi toutes les richesses que nous offre la mer, la sardine mérite une mention spéciale. Ce joli petit poisson argenté contient une belle réserve d’oméga 3, de calcium (surtout dans ses arêtes) et même de magnésium ! Mais elle est aussi très délicate et doit toujours être extra fraîche, consommée rapidement après l’achat et manipulée le moins possible : les oméga 3 s’envolent au contact de l’air tout comme à la cuisson, surtout si celle-ci est vive ou prolongée. À défaut de connaître un poissonnier de confiance, préférez-la congelée sur les lieux de pêche.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mais pourquoi personne ne nous le dit ?
Et si vous appreniez à vous soigner vous-même ?
Mon cahier d'homéopathie
Diététique de l'expérience