Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

La mercuriale annuelle

J’ai descendu dans mon jardin

Mercure, où te caches-tu, dans cette plante que personne ne voit, ni belle, ni colorée, ni agréablement parfumée ? Est-ce ta façon de passer inaperçu pour mieux être le Dieu des voleurs ? Mais qu’as-tu à voler avec ce “chou de chien” ? Il faut chercher ailleurs. Mercure, Messager des Dieux, protecteur des marchands, dis-moi, où te caches-tu, dans cette plante ?

Mercuriale annuelle

Nom commun : foirolle, ramberge, vignette, chou de chien, cagerelle, chimou, caquenlit.

Genre et espèce Mercurialis annua.

Famille : EUPHORBIACEAE – plantes herbacées ou ligneuses (certaines cactiformes) à la sève blanche contenant du latex – fleurs le plus souvent apétales – fruit : capsules.

Habitat : Europe, Asie occidentale, Afrique septentrionale.

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Produits

Sponsorisé

Pour aller plus loin

Ricin

Dieu fit qu’il y eut un ricin qui grandit au-dessus de Jonas, afin de lui donner de l’ombre à sa tête… Jonas fut très content du ricin. (…)

Le Poinsettia

En pleurs, un enfant,
Impuissant devant son dénuement.
Dans ses bras, un bouquet d’herbettes
Se métamorphose en branchettes,                                 
Langues de feu et étoiles de sang.
Miracle, en cette nuit de l’avènement

L’arbre aux chatons de soie

J’ai descendu dans mon jardin…

“Dans mon jardin, il y a un arbre qui, l’hiver, se pare de pendeloques végétales blanc-argenté, sortes de longs stalactites opalescents. Les illuminations colorées qui parsèment les villes et les chaumières n’ont pas sa poésie. Ici, pas d’artifices, juste la nature qui semble mettre un point d’honneur à célébrer ces fêtes de fin d’année. Sans excès, sans nuisances, en toute humilité.”

Le concombre

Il était une fois un roi, le roi Theinhko, roi de Birmanie.
On raconte qu’après une longue journée de chasse, ce monarque, assoiffé et affamé, mis pied à terre devant un champ rempli de concombres qu’il dévora en quantité. Le fermier Nyaung-U Sawrahan qui s’occupait du champ le surprit et, furibond, tua dans un accès de colère le souverain. Pour éviter des complications de succession, on vêtit le fermier des habits de Theinhko et on le proclama roi. Par la suite, le peuple le surnomma le roi… concombre.