L’Ache des marais (Apium graveolens)

Ce qui pousse en mai pour votre santé
Rubrique

« Qui demeure aux villes au moys de may n’a point de printemps. » Quelle chance pour nous, cueilleurs, de pouvoir savourer pleinement toutes les saisons !

Paniers aux bras, ramassons des feuilles d’ache odorante qui favorise l’élimination. Ce céleri sauvage est une plante que l’on trouve souvent le long des côtes, dans des terres un peu salées. Mais il est aussi cultivé dans les potagers. La racine (moins volumineuse que celle du céleri-rave) est à récolter avant l’apparition de la tige florale.
Les racines se nettoient à l’eau et à l’aide d’une petite brosse, se découpent en tranches, puis en petits dés, et sèchent en 10 minutes au four (thermostat minimum, porte entrouverte).
Vous pouvez utiliser les feuilles fraîches ou sèches (découpez-les et étalez-les sur un plateau ajouré au sec et à l’ombre).

SES PROPRIÉTÉS :
- vitamines A, B et C
- dépuratif
- diurétique
- carminatif
- stomachique
- stimulant
- tonique

Attention : l’ache des marais est déconseillée en interne aux femmes enceintes ou allaitantes.

CONTRE L’ASTHME
Décoction d’antan :
> Versez une cuillerée à soupe de feuilles fraîches dans l’équivalent d’une tasse d’eau et portez le tout à ébullition.
> Stoppez votre feu aux premiers bouillons.
> Couvrez, laissez reposer cinq minutes, puis filtrez et mélangez à du lait bien frais.
Avalez chaque matin, pendant une semaine, à jeun.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
D’ici et d’ailleurs, les épices qui guérissent
Quelle contraception choisir ?
Mon cahier pour aller jeûner