L’Arachide…

Ça vaut le coup de la tenter !
Rubrique

En ce moment, dans certains jardins, pousse une légumineuse peu habituelle encore sous nos latitudes : l’arachide. À acheter en pot cette année et à semer l’an prochain !

Lorsqu’on pense arachide, on pense Afrique. Certes, ce continent est producteur, mais ce n’est pas, et de loin, le plus important (1) et la plante, elle, est originaire du Mexique. Quoiqu’il en soit, elle a besoin d’un sol et d’un climat chaud, ce qui impose, chez nous, de l’installer en terre légère et en situation ensoleillée ; si l’été est trop frais, une seule solution : la culture en pot !

UNE DRÔLE DE LÉGUMINEUSE
L’arachide, Arachis Hypogaea de son nom latin, est une légumineuse peu ordinaire, car les fruits se forment sous terre. En effet, après la fécondation de la fleur, celle-ci se fane et, sous l’ovaire, pousse une sorte de tige (le gynophore pour les botanistes) qui amène doucement l’ovaire fécondé vers la terre. Celui-ci va être enfoui à 3-5 cm de profondeur et poursuivre son développement vers le fruit mature. Comme c’est la règle chez les légumineuses, le fruit est une gousse qui contient deux à trois graines oléagineuses (2). On comprend donc très bien pourquoi le sol doit être léger et meuble ! Et voilà pourquoi on récolte les arachides comme les pommes de terre !

La plante est une herbacée annuelle qui développe des feuilles composées (deux ou trois paires de folioles ovales) et atteint entre 30 et 90 cm de haut. Ne plantez pas plus de 3 plants/m² ou prévoyez un pot assez large, car elle s’étale sur 40 cm. Les fleurs jaunes apparaissent entre mai et juillet, soit environ deux mois après le semis ; elles sont décoratives et, à elles seules, justifient la culture de cacahuètes !

UNE VOISINE SANS HISTOIRES…
Qui dit légumineuse dit bactéries associées aux racines pour capter l’azote de l’air (3) ; donc, inutile d’apporter de l’engrais azoté (corne ou sang séché ou purin d’ortie…). Par contre, elle peut avantageusement être cultivée près d’une céréale ou d’une plante exigeante en azote qui occupera l’inter-rang et limitera le désherbage. Les Africains l’associent volontiers au millet ou au sorgho. Vous pouvez la faire voisiner avec les tomates, maïs, épinards, radis rose, aromatiques diverses…

UNE MISE EN PLACE EN DEUX TEMPS
> Le semis en pleine terre est aléatoire dans la plupart des régions ; préférez un semis à l’abri, au chaud dans du terreau de semis humide et maintenu à 22-24 °C. Dans un godet assez grand ou un pot, placez la graine à 2-3cm de profondeur et arrosez.
> Dès que les plants sont assez forts et que les conditions climatiques sont bonnes (ensoleillement correct et température du sol de 18-20 °C), mettez-les en terre. Ce passage est toujours délicat, on recommande souvent d’utiliser des godets biodégradables qui peuvent être placés directement en terre.

UNE QUANTITÉ RÉDUITE DE VARIÉTÉS
Il existe quatre types d’arachides qui diffèrent notamment par la durée du cycle végétatif, ce qui n’est pas anodin ! En effet, un cycle végétatif plus court permet de cultiver « plus au nord » l’arachide ou dans des conditions plus fraîches. Au moment de la levée, c’est la température du sol qui est le facteur limitant, il faut qu’elle soit élevée ; ensuite, les températures doivent être suffisantes pour permettre la croissance et le développement complet de la plante jusqu’à la maturité des fruits avant les gelées.

L’important est donc de choisir une variété précoce à cycle végétatif court
C’est le cas des types Spanish et Valencia dont le cycle végétatif dure entre 90 et 110 jours. Elles ont un port érigé ; elles sont donc plus faciles à installer dans un petit jardin ou en pot. Les graines sont plus petites, leur dormance est courte. Valencia donne des graines sucrées et Spanish des graines riches en huile.
Le type cacahuète de Virginie a un cycle végétatif long d’un peu plus de 4 mois ; elle forme un petit buisson rampant. Très cultivée, elle a l’avantage d’être résistante à la tavelure et fournit la plupart des cacahuètes vendues en gousse.
Le type Runner nous est bien connu car il donne la plupart des cacahuètes salées consommées à l’apéritif.

L’achat de graines est assez facile, soit auprès de grainetiers, soit sur internet ; comptez entre 4 et 7 € les 5 gousses ou la dizaine de graines.

(1) Les deux plus gros producteurs mondiaux sont la Chine et l’Inde.
(2) Oléagineux : se dit d’une plante dont certains organes sont riches en graisses.
(3) Il s’agit d’un rhizobium qui vit en symbiose dans les racines de l’arachide et contribue à la nutrition de la plante en lui fournissant l’azote de l’air…

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Dans le bleu
Mon cahier de bien-être aux 4 saisons
Trucs et astuces de santé
Les huiles essentielles qui guérissent