Le torticolis spasmodique (TS)

Un mauvais coup… pour le cou !
Rubrique

Le torticolis spasmodique correspond à une contracture tonique et involontaire de certains des muscles du cou. De cause inconnue, ce syndrome fait partie de la famille des dystonies musculaires.

PAS UNE BANALE CONTRACTURE
Rares sont ceux qui ne souffriront pas un jour d'un torticolis bénin, du fait d'un coup de froid, d'une infection, d'une arthrose cervicale ou d'un mouvement brutal de la tête. Rien que de très banal. Il en est tout autre du torticolis spasmodique (TS) qui correspond à une contracture involontaire, tonique et incoercible des muscles qui régissent la mobilité de la tête. Il ne doit pas être non plus confondu avec le torticolis congénital dû à la brièveté anormale d'un muscle du cou. Le TS, qui concerne environ 1 personne sur 10 000, plutôt dans la force de l'âge (début moyen vers 42 ans), touche le plus souvent les femmes (62 %).

DE CAUSE INCONNUE
Le TS est une dystonie musculaire dont la cause est inconnue.

FACTEURS D’ENTRETIEN
Plusieurs situations peuvent entretenir ou déclencher une crise de torticolis spasmodique :
- La marche à pied
- Les émotions
- Les massages (stimulations des zones de déclenchement du TS)
- La station debout
- Le port de charges lourdes

DÉBUT PROGRESSIF
Le début est rarement brutal, voire parfois mal identifié par le patient, car discret. Le torticolis se produit soit par à-coups successifs (d'où l'appellation de spasmodique), soit de façon régulière, pour aboutir à une attitude penchée de la tête.

RAIDEUR DU COU
L'accès de TS est souvent précédé par une raideur douloureuse du cou pendant plusieurs jours ou semaines.

TRAITEMENT MÉDICAMENTEUX
À défaut d'être curatif, le traitement est donc essentiellement symptomatique et associe plusieurs médicaments.

7 TRUCS POUR FAIRE CÉDER LA CONTRACTURE
- Poussez sur votre menton du côté opposé à la déviation ou à la rotation à l'aide de votre main.
- Allongez-vous sur le dos (sauf en cas de rétrocolis).
- Portez une minerve en mousse afin de mettre votre cou au repos.
- Effleurez votre joue du côté où la tête est penchée ou écartez votre bras.
- Consultez un kiné.
- Appliquez plusieurs fois par jour de la chaleur (bouillotte, compresses…) sur les muscles contracturés.
- Déposez 3 fois par jour sur le cou un cataplasme de feuilles écrasées d'origan.

DU CÔTÉ DES MÉDECINES DOUCES
- Homéopathie. Lachnantes 5 CH, Bryonia 5 CH, Actea Racemosa 5 CH, un granule de chaque 6 fois par jour.
- Réflexothérapie. Elle procurerait une relaxation des muscles contracturés. La zone réflexe du cou et des cervicales se situe à la base du gros orteil, sous la plante et sur son côté interne. Massez cette zone 5 ou 6 fois de suite.
- Phytothérapie. 2 à 4 infusions d’origan, par jour.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier d’Homéopathie personnalisée
Rhumatismes et autres maux articulaires
Poids : mode d'emploi
Venus d’Inde, les remèdes qui guérissent