Le visage, miroir du corps

Rubrique

Si, comme le dit le proverbe, les yeux sont le miroir de l’âme, le visage lui non plus n’est pas en reste. C’est le miroir du corps. En clair, de nombreuses maladies acquises peuvent se refléter sur le visage, à distance de leurs organes d’origine. Certains signes sont typiques et peuvent même être considérés comme de véritables signaux d’alarme. Mieux vaut donc les reconnaître à temps.

Le visage est un formidable outil diagnostic pour qui est attentif aux symptômes qu’il offre. C’est la "sémiologie", science médicale, malheureusement plus guère enseignée dans les facultés de médecine, et qui consiste à étudier les signes des maladies, les associer pour diagnostiquer finalement la pathologie responsable. Certaines maladies acquises, donc non congénitales, qui n’ont rien de dermatologiques et a priori aucun rapport avec le visage et les organes qui le constituent, sont sournoises car elles s’y extériorisent d’abord ! C’est le cas notamment de nombreuses maladies endocriniennes.

Ainsi, oreilles, yeux, bouche, tous ces organes et bien d’autres nous parlent à leur manière. Pour mieux les écouter, placez-vous devant votre miroir et jouez les Sherlock Holmes à la recherche des maladies les plus fréquentes. Mais attention. Soyez attentif aux modifications récentes de votre visage, pleines d’enseignements. Ne paniquez pas toutefois. On peut tout à fait constater certains de ces signes sans être obligatoirement malade ! Dans le doute, n’hésitez pas à consulter un médecin. Un petit bilan de santé peut s’avérer nécessaire.

Reflet… du mode de vie et de l'état psychique

Le visage est aussi un remarquable miroir qui reflète notre mode de vie et nos habitudes de tous les jours… surtout les mauvaises, d’ailleurs.
♦ Fatigué ? Votre visage est terne et votre regard sans expression.
♦ Dépressif ? Les rides sont accentuées, et notamment la ride verticale barrant le front. Les yeux sont inexpressifs.
♦ Tabagique ? La peau, qui paraît plus épaisse, est grise. Les rides sont très marquées, notamment au coin des yeux (pattes d’oie).
♦ En délicatesse avec l’alcool ? Le blanc des yeux est rouge, pour terminer finalement ictérique (jaune). La peau est rouge, parsemée parfois de couperose et de petites taches rouges en étoile. Le nez est tuméfié et rouge…il est grandement temps d’arrêter !

Paupières

→ OEdème : lupus
→ Coloration lilas : dermatomyosite (inflammation des muscles striés de la peau)
→ Purpura (minuscules taches violettes) : amylose (infiltration d’une substance anormale dans différents tissus)
→ Petites tuméfactions saillantes et jaunâtres dans les coins des yeux (xanthélasma) : dépôts de cholestérol (hypercholestérolémie ou non)
→ Paupière supérieure progressivement tombante d’un côté (ptosis), associée à un oeil "rentré" : cancer du sommet du poumon du même côté

Cheveux

→ Finesse extrême : insuffisance hypophysaire, conséquence du traitement du cancer de la prostate
→ Hirsutisme : prise de médicaments (minoxidil, cyclosporine), excès de cortisol sanguin ("hypercorticisme", traitement par corticoïdes), maladie ovarienne (syndrome de Stein Lowenthal),
→ Calvitie : excès de cortisol sanguin, lupus
→ Décoloration brutale : maladie thyroïdienne, déficit en cuivre (syndrome de Menkès).

Oreilles

→ Petite incisure (sorte de ride horizontale ou oblique) qui plie le lobe de l’oreille en deux : insuffisance coronarienne (angine de poitrine).
→ Nodule douloureux sur le pourtour de l’oreille : goutte (excès d’acide urique)
→ Augmentation de volume progressif : acromégalie (hypersécrétion de l’hormone de croissance vers 30-40 ans)

Sourcils

→ Dépilation de la queue du sourcil : hypothyroïdie

Yeux

→ Arc cornéen blanchâtre porcelaine au pourtour de l’iris : excès de cholestérol
→ Arc cornéen brun-rouge ou brun vert au pourtour de l’iris : excès de cuivre (maladie de Wilson)
→ Conjonctive jaune (ictère) : insuffisance hépatique, cirrhose, hépatite
→ Conjonctive bleue : fragilité osseuse (maladie de Lobstein)
→ Exorbités : myopie, maladie thyroïdienne (Basedow) ou tumeur oculaire (un seul oeil)
→ Regard trop brillant : hyperthyroïdie, ivresse

Coloration de la peau et aspect du visage

→ Pâle, jaune : anémie, fièvre, cancer, insuffisance antéhypophysaire
→ Chamoisé : la lèpre !
→ D’aspect bronzé : maladie d’Addison (insuffisance surrénale)
→ Bouffi et rouge : excès de cortisol sanguin
→ Pâle et bouffi : insuffisance rénale, syndrome néphrotique, hypothyroïdie
→ Rouge diffus : polyglobulie (excès de globules rouges), bouffées vaso-motrices, cancers, phéochromocytome (tumeur bénigne rare dans une glande ou un ganglion)
→ Eruption en forme de "loup" : lupus
→ Effacement des rides sur le front : sclérodermie (maladie rare du tissu conjonctif)

Nez

→ Effilé : sclérodermie (maladie rare du tissu conjonctif)
→ Ailes du nez rouges : sarcoïdose (maladie touchant simultanément les ganglions, les poumons, les os et les articulations)

Lèvres

→ Bleutées : polyglobulie, insuffisance cardiaque ou respiratoire
→ Inflammatoires : déficit en vitamine B12

Arcades sourcilières, menton, mâchoires

→ Déformation des saillies osseuses, trop prononcées, mâchoire prognathe (en avant) : acromégalie (excès d’hormone de croissance)

Bouche

→ Dents trop visibles et limitation de l’ouverture de la bouche : sclérodermie
→ Aphtes nombreux : maladie de Behçet
→ Hypertrophie gingivale (grosses gencives) : prise de médicaments, certains cancers
→ Liseré bleuté sur les gencives : intoxication chronique au plomb (saturnisme)
→ Hémorragies : scorbut, troubles de la coagulation

Langue

→ Grosse : amylose, acromégalie, hypothyroïdie
→ "Chevelue" : infection par le SIDA
→ Plaques linguales : syphilis
→ Dépapillée : anémie de Biermer
→ Framboisée : scarlatine

Délit de sale gueule

Du grec physis qui signifie nature et gnômôn, interprétation, la physiognomonie est une discipline qui étudie les rapports entre l’aspect du visage et le comportement d’un individu. Très en vogue dans les siècles précédents, cette dangereuse pratique ne trouve plus guère d’échos auprès des scientifiques… hormis dans le diagnostic de maladies bien réelles. Tant mieux !

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier d’Homéopathie personnalisée
Hydroxyde de magnésium, une panacée à connaître : le Chlorumagène
Additifs alimentaires : mieux les connaître pour éviter leur toxicité
Et si vous manquiez de vitamine D ?