Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

L’eau, une ressource précieuse !

De l’eau, de l’eau !

Elle nous constitue en grande partie : un corps humain adulte est constitué en moyenne de 65 % d’eau, un corps de bébé de plus de 75 %, impossible de s’en passer.

En France, la consommation quotidienne moyenne par individu est d’environ 150 litres, dont à peu près 15 % sont consacrés à l’alimentation, la boisson et la préparation des repas, et le reste à des utilisations diverses (toilette, ménage, chasse d’eau, arrosage…).

Or, la presque totalité de l’eau consommée vient du robinet, elle est donc traitée pour être potable… et retraitée chaque fois qu’on la renvoie dans les tuyaux. Le plus gros des dépenses d’eau relève de l’agriculture et de l’industrie. Mais l’utilisation domestique représentant 24 % du total des dépenses d’eau mondiales, nos petits gestes d’économies seront tout de même très utiles… Une multitude de petites gouttes d’eau qui s’additionnent pour former des rivières, des lacs, et pourquoi pas ? Des océans !

Un océan de gouttes d’eau

Nos maisons individuelles et immeubles collectifs devraient tous être équipés de récupérateurs d’eau de pluie. Ces réservoirs, dotés d’un système de filtrage, permettraient d’utiliser l’eau de pluie pour remplir les chasses d’eau, alimenter les lave-linge, nettoyer, arroser, etc. Ça permettrait de réduire de moitié la consommation d’eau potable. L’État a malheureusement supprimé les aides financières à leur installation, mais de nombreux départements et communes continuent à la subventionner, vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie ou votre département. Si vous avez un jardin, vous pouvez aussi installer des toilettes sèches, contrairement à ce qu’on croit souvent, ça ne sent pas mauvais et c’est assez facile ! (Voir la rubrique Fait-maison dans Rebelle-Santé n° 167). Et en plus, ça nourrira votre potager.

L’idéal serait que nous disposions de deux circuits d’alimentation et d’évacuation ; un pour l’eau potable à usage alimentaire, et un autre pour l’eau propre qui servirait à tout le reste. Moi, je rêve depuis longtemps d’avoir chez moi un évier qui évacue les eaux dans un réservoir, dont je pourrais me servir pour tout ce qui ne concerne pas l’alimentation…

En attendant, voici mes petits gestes pour limiter le gaspillage, en plus évidemment d’éviter les fuites et de fermer le robinet quand je me lave les dents ou les mains.

Depuis quelques mois, j’ai décidé de prendre une douche un jour sur deux seulement, et de me laver au gant le lendemain… je suis quand même propre, ça va plus vite et, en plus, ça me rappelle mon enfance ! Et puis on sait bien que trop se laver, ça n’est pas si bon que ça, ni pour la peau, ni pour les cheveux.

En ce qui concerne la chasse d’eau, je ne la pousse au maximum qu’en cas de “gros besoins”. Le reste du temps, j’appuie moins fort et le réservoir se vide à peine. Et je fais pipi sous la douche chaque fois que j’en prends une !

Quand je dois laisser couler l’eau du robinet, pour avoir de l’eau chaude par exemple, je remplis toujours une carafe pour utiliser cette eau plus tard. Je récupère aussi l’eau de lavage des légumes pour remplir mon arrosoir, et je fais pareil avec l’eau de cuisson non salée. L’eau de cuisson des pommes de terre peut servir aussi à désherber le jardin.

Et au jardin d’ailleurs, quand il fait chaud, prenez l’habitude d’arroser tôt le matin ou tard en soirée, le sol restera mouillé plus longtemps et vos plantes en profiteront mieux, surtout si vous leur avez fourni un bon paillage.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Produit

Articles liés

Devenez Ecol’Eau

De plus en plus rare et chère, l’eau est devenue une ressource qu’il convient d’économiser. Actuellement, chacun d’entre nous en consomme environ 150 litres par jour, beaucoup par gaspillage. Pour vous aider à réduire sensiblement votre facture d’eau, nous vous proposons une série de mesures très simples et peu onéreuses. Dans une famille de quatre personnes, elles peuvent permettre d’économiser 150 m3 d’eau par an, soit près de 450 €…

Par Emmanuel Thévenon