Les lipomes

Des tumeurs graisseuses bénignes, mais inesthétiques
Rubrique

Une petite boule molle sous la peau ? Il s’agit probablement d’un lipome, une petite tumeur graisseuse bénigne assez disgracieuse quand elle touche une zone découverte, comme le visage ou les membres.

Les lipomes sont très fréquents. Beaucoup en sont atteints sans en avoir connaissance lorsque ces derniers sont situés profondément sous la peau ou dans une zone difficilement explorable par soi-même (dos). Pour autant, il ne faut pas minimiser cette pathologie bénigne dès lors qu’elle touche une zone découverte, comme le visage. Le préjudice esthétique peut être important et amener le patient à s’isoler progressivement pour éviter le regard des autres. Enfin, dans certains cas, les lipomes sont multiples, relativement massifs, et s’inscrivent dans une pathologie génétique héréditaire qu’on appelle « lipomatose » (voir encadré).

Un lipome, qu'est-ce que c'est ?

Comme son appellation le suggère, le lipome correspond à un amas de lipides, donc de graisses, mobile, mou ou élastique, de contour régulier et indolore à la palpation. Il correspond à une multiplication des cellules graisseuses (adipocytes) d’origine inconnue. Les lipomes peuvent se loger sous la peau – et donc être identifiables à l’œil nu sous la forme d’un petit relief – ou être profondément enchâssés dans la graisse sous- cutanée, et n’être dépistés que par une palpation. Tout dépend de la masse adipeuse du patient : le lipome sera saillant et donc bien visible à l’œil nu chez un sujet maigre, plus difficilement chez un sujet en surpoids. C’est aussi fonction du volume de la tumeur, bien entendu. Qu’il soit visible ou non, cet amas de graisse est bénin (pas de cellule cancéreuse), ne migre pas et ne s’accompagne pas de métastases graisseuses à distance.

Sur tout le corps

En général, les lipomes concernent plutôt les hommes âgés de 30 à 60 ans. Ils sont uniques, ou multiples, jusqu’à la forme familiale où ils se comptent par plusieurs dizaines. Si la grande majorité des lipomes ne dépasse pas 5 cm de diamètre, d’autres en revanche peuvent atteindre 20 cm !

A priori, un lipome peut survenir n’importe où sur le corps. Pour autant, certaines zones sont plus concernées, comme le haut du dos, le cou, les épaules, le visage, le torse, les seins ou la face interne des bras, la racine des cuisses ou les fesses.

Enfin, les lipomes peuvent se développer dans certains organes profonds, comme dans les poumons, le cerveau, le foie ou l’estomac. On peut en trouver jusque dans le genou, où le lipome va se développer dans un ligament. C’est la maladie dite « de Hoffa ». Des cas de lipomes osseux ont également été décrits.

Abstention thérapeutique…

Le lipome est bénin et n’entraîne en général aucune complication. Sauf exception (transformation en cancer), l’abstention thérapeutique est donc la règle.

… Ou intervention chirurgicale

Ce n’est que lorsque le lipome est particulièrement inesthétique (atteinte du visage, du cou…), mal toléré (zone de frottement, d’appui…), douloureux ou particulièrement volumineux qu’une intervention chirurgicale est envisageable. Elle peut devenir indispensable en cas de compression menaçante d’un organe de voisinage. Pour les lipomes superficiels, elle se fait généralement en chirurgie ambulatoire sous anesthésie locale et ne nécessite qu’une simple incision. Enfin, dans certains cas, le lipome est retiré par liposuccion.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de réflexologie plantaire
Mon cahier de tisanes
Bourdonnements et autres maux d’oreilles
D’ici et d’ailleurs, les épices qui guérissent