Les trucs anti-fringales de Sophie Lacoste

Rubrique

Quand on a faim sans cesse, toujours envie de croquer dans une sucrerie, non seulement on grossit, mais on épuise son organisme qui est obligé de consacrer son énergie et ses défenses naturelles toute la journée sur le système digestif !

L’AGAR-AGAR, COUPE-FAIM
C’est un gélifiant 100 % végétal d’extraits d’algues rouges, 100 % naturel. Le plus souvent, on le trouve sous forme de poudre blanche. Il peut se présenter aussi en filaments dans les boutiques asiatiques. Il ne modifie pas la saveur ni la couleur des aliments auxquels il est incorporé.
On peut l’utiliser de différentes manières :
=> Versez 1 g d’agar-agar dans une tasse de liquide bouillant (thé, citron, café, infusion, bouillon, soupe), mélangez et laissez bouillir pendant une minute sans cesser de remuer. Mélangez bien et sirotez dix à vingt minutes avant votre repas principal, chaque jour. Il faut boire avant que la température de la préparation ne redescende à 40 °C (car l’agar-agar commencerait à figer).
=> Ou bien, vous en ajoutez dans vos plats chauds (riz, pâtes, légumes…) une minute avant la fin de la cuisson, et là encore il faut bien mélanger. Avec cet additif, vos aliments vous rassasieront plus vite.
Il existe aussi des livres de recettes (entrées, plats, desserts) à base d’agar-agar pour utiliser cet ingrédient dans notre cuisine occidentale.

OU LE KONJAC
À Okinawa, on utilise le konjac, aide-culinaire très comparable à nos liants classiques (fécule de pomme de terre ou de maïs, crème de riz…). Il a l’avantage d’apporter zéro calorie ou presque et d’absorber plus de 100 fois son volume d’eau. Tout comme l’agar-agar, il gonfle dans le ventre et donne une sensation de ventre plein. Le konjac renferme du glucomannane, une fibre soluble ; c’est la fibre la plus visqueuse que l’on puisse trouver dans la nature, c’est-à-dire qu’en présence d’un liquide (eau, lait…), elle forme un gel extrêmement compact, très dense qui remplit l’estomac et piège les graisses et sucres au passage dans le système digestif. Résultat : le konjac coupe la faim et capture une partie des calories de vos repas ! C’est également un allié de choix pour les personnes qui ont des soucis de transit intestinal, qu’il soit trop lent ou trop rapide !

Chez nous, on le trouve principalement sous 3 formes :
=> En bloc, préparé, comme un genre de cake gélatineux, appelé konnyaku. C’est le konjac alimentaire « de base », tel qu’employé depuis des milliers d’années par les populations asiatiques.
=> Sous forme de vermicelles – un peu comme nos spaghettis – les shiratakis : c’est exactement comme le konnyaku, mais présenté différemment.
=> En poudre (en pot, gélules ou compléments alimentaires) : il est prescrit par les médecins en cas de troubles du transit ou pour apaiser les affamés, mais on peut aussi l’acheter sans ordonnance, en pharmacies, parapharmacies ou magasins de produits naturels.
Sous forme de complément alimentaire, les conseils d’utilisation sont indiqués sur l’emballage. En revanche, pour le mettre à vos menus et en faire de délicieuses recettes, rien ne vaut un bon guide (par exemple, Konjac antikilos, de Anne Dufour et Carole Garnier, Leduc.S Éditions).

LA POMME COUPE-FAIM
Les pommes constituent un excellent coupe-faim. Ce fruit a aussi la propriété d’être laxatif si on le croque le matin à jeun.
=> Une demi-heure avant chaque repas, durant toute la saison, mangez votre pomme en mâchant longuement.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de gemmothérapie
Quelle contraception choisir ?
Mon cahier de botanique
Et si vous manquiez de vitamine D ?