L'huile de palme

Démêler le vrai du faux

L’huile de palme, issue du palmier à huile (Elaeis guineensis), est partout. Dans les produits préparés, qu’ils soient bio ou pas, dans les savons, dans les cosmétiques… Aubaine pour les industriels, elle est une catastrophe pour l’environnement. Les nutritionnistes, quant à eux, tirent la sonnette d’alarme en raison de sa haute teneur en graisses saturées. Mais le problème est plus complexe… Faisons le tri !

Pour planter les palmiers à huile, on brûle des hectares et des hectares de forêt, notamment en Indonésie et au Brésil, et la déforestation s’intensifie à toute vitesse. Cette déforestation entraîne la disparition d’espèces animales comme les grands singes, les gorilles, les éléphants dont la forêt constitue l’habitat. Privés de nourriture, ils s’aventurent dans les plantations pour se nourrir et sont, bien souvent, abattus froidement…

L’HUILE DE PALME : COMMENT L'ÉVITER ?
Vous aurez compris que, tant pour la santé de la planète que pour la vôtre, mieux vaut bannir l’huile de palme de son assiette.

MAIS COMMENT FAIRE ?
- Pour commencer, scrutez les étiquettes à la recherche de la mention « huile de palme, graisse palmiste, oléïne de palme, stéarine de palme… », mais aussi « huiles végétales » sans précision.
- Bien sûr, adoptez tant que possible les produits non transformés.
- Si vous achetez des produits transformés, attention aussi à la mention « sans huile de palme », devenue très à la mode en raison de la polémique autour de cette huile. En effet, certains industriels remplacent l’huile de palme dans leurs produits par de l’huile de colza. Le problème est que l’huile de colza ne peut en aucun cas être chauffée, car sa cuisson provoque la formation d’acides gras trans nocifs, ce dont les industriels ne tiennent bien entendu pas compte…
- Au niveau des cosmétiques, préférez un vrai savon sans huile de palme plutôt qu’un gel-douche liquide qui risque fort d’en contenir.
- Au niveau des produits d’entretien, c’est pareil. Ils contiennent également de l’huile de palme. Mieux vaut donc adopter les bons produits de grand-mère comme le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, le savon noir…

ET QUID DES PRODUITS BIO ?
Si l’huile de palme bio est préférable à son homologue non bio, principalement en raison de méthodes de culture plus respectueuses de l’environnement, elle n’est pas pour autant recommandable. En effet, l’huile de palme utilisée dans les produits bio est également hautement transformée. Par ailleurs, ce n’est pas parce qu’elle est bio qu’elle est automatiquement équitable en matière de traitement et de rétribution des paysans.
Il y a quelques années, des paysans colombiens ont notamment été expropriés de leurs terres par des milices paramilitaires pour y planter des palmiers à huile de culture biologique.

Tout n’est donc pas tout blanc ou tout noir. À vous de vous renseigner et de faire des choix responsables pour votre santé et celle de la planète !

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Les clés de l'alimentation santé - L’essentiel à savoir dans votre cas
Mon herbier des feuilles d'arbres… des parcs et des jardins
Les aliments qui guérissent (Poche)
Les 3 clés de la santé