Peut-on jeûner sans risque pour la santé ?

Rubrique

Ainsi s’intitulait un article paru dans le journal Le Figaro le 21 octobre dernier, article dans lequel le Pr Jean-Marie Bourre affirmait que le jeûne, en supprimant glucides, lipides et protéines, « était incompatible avec le fonctionnement le plus élémentaire de l’organisme », le seul jeûne acceptable étant, d’après lui, « celui qui a lieu pendant le sommeil ».

Le Dr Françoise Wilhelmi de Toledo et le Dr Yvon Le Maho lui font réponse ici, leur réponse n’ayant pas été publiée dans Le Figaro auquel elle a été envoyée.

Nous nous devons de rétablir la réalité scientifique concernant les effets positifs du jeûne suite aux multiples critiques exprimées par le Prof. Jean-Marie Bourre dans son article « Peut-on jeûner sans risque pour la santé ?

Au cours d’un jeûne, les protéines sont protégées par des mécanismes d’épargne protéique : les principaux carburants du jeûne sont les graisses et les corps cétoniques qui en dérivent, même pour le cerveau qui s’adapte plus lentement. Les vitamines sont également épargnées et, pour certaines comme la Vitamine C, les réserves suffisent pour 40 jours.

Le jeûne désactive les gènes responsables du vieillissement et active ceux responsables des réparations cellulaires. La restriction calorique et diverses formes de jeûne périodique protègent contre la survenue du diabète, des maladies cardio-vasculaires et des maladies inflammatoires chroniques.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous manquiez de vitamine D ?
Problèmes circulatoires : les prescriptions du Dr Valnet
Mon cahier de remèdes et recettes au Miel
Le Guide du thé vert