Produire ses graines

Une idée qui fait son chemin…
Rubrique

Cette habitude s’était perdue et voilà qu’elle revient en force ! Rien d'étonnant, car récupérer les graines dans son jardin est assez simple et offre de nombreux avantages.

POURQUOI PRODUIRE SES GRAINES ?
Plusieurs bonnes raisons à cela... Moune, qui aborde le même sujet, vous en donne quelques-unes. Pour moi, la première est le plaisir de voir germer vos propres graines.
Ensuite, vous réaliserez des économies en faisant vous-même vos graines et vos plants, surtout si vous optez pour le bio.
Par ailleurs, les graines produites dans votre jardin donneront des plantes plus adaptées au contexte sol-climat de ce jardin ; au fil du temps, cette adaptation augmentera jusqu’à obtenir, par exemple, si vous cultivez en zone sèche, des plants produisant autant avec moins d’arrosage.
Produire ses graines, c’est choisir de ne pas cultiver un hybride de type F1 (1), c’est valoriser les espèces et variétés non-hybrides, anciennes ou méconnues, et c'est contribuer à maintenir la biodiversité des légumes, des fleurs… Produire ses graines, ça commence par des achats, puis des échanges et enfin, plus vous deviendrez connaisseur, plus vous fréquenterez les bourses aux plantes du printemps où s’échangent aussi le savoir-faire et les trucs de jardiniers.
Pour résumer : en produisant vos graines, vous contribuez à un jardinage plus respectueux des ressources (eau), de la biodiversité, vous contribuez à un jardinage plus partagé.

QUELLE VARIÉTÉ REPRODUIRE ?
Le choix de la variété à reproduire repose sur vos critères esthétiques, gustatifs, ou même affectifs : quel plaisir de retrouver la variété de tomates préférée de votre grand-père ! Attention, la prise en compte des "performances" de la variété est importante aussi : taille des fruits, période de floraison adaptée au climat (par exemple, pas trop précoce en cas de gels tardifs), période de récolte, durée du cycle floraison-récolte, résistance aux maladies… Renseignez-vous auprès du grainetier ou du vendeur de plant, et prenez des notes pendant la culture, au moins sur deux années : dates de floraison, nouaison, maturité des graines et caractéristiques climatiques de l’année.

LE TABLEAU D'ANGELA

Vous pouvez vous procurer un outil bien utile pour noter toutes ces informations, un tableau qui récapitule, pour chaque plante, vos observations.

Ce joli tableau, accompagné de sa notice d'utilisation, sont téléchargeables ici ou en cliquant sur l'image ci-contre.

RÉCOLTER ET CONSERVER SES GRAINES
>
Récoltez lorsque les organes contenant les graines sont mûrs (fruits charnus) ou secs (haricot, laitue, cosmos, choux…).
> Isolez les graines des enveloppes par lavage (fruit charnu) ou vannage (fruit sec ou gousse) et triez-les pour ne conserver que les graines entières, saines et bien développées.

> Pour limiter les maladies (pourriture noire, bactériose foliaire chez le chou, mildiou chez l’épinard, chancre bactérien chez la tomate), trempez les graines pendant 30 minutes dans de l’eau chauffée à 50 °C additionnée de 4 gouttes d’huile essentielle de clou de girofle. Faites-les sécher à température ambiante avant de les mettre dans des enveloppes ou sachets sur lesquels vous indiquerez le nom de la plante (espèce et variété) – la date et le lieu de récolte.

> Pour conserver longtemps vos graines, stockez les sachets dans un récipient étanche contenant du gel de silice : pesez vos graines et mettez le poids équivalent en gel de silice. Une semaine après, la teneur en eau des graines sera adaptée (8 %) pour un stockage en bocal étanche au réfrigérateur ou congélateur.

(1) Hybride F1 : plante qui présente des qualités résultant du croisement de deux parents génétiquement différents. Inconvénient : ces qualités ne se transmettent pas à la génération suivante. Attention, une plante bio peut être un hybride F1.

Si vous souhaitez accéder aux articles en version intégrale, souscrivez à la version abonné de notre site.

Déjà abonné(e) ?

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Et si vous manquiez de vitamine D ?
Les 3 clés de la santé
L'Alimentation santé en pratique
Bourdonnements et autres maux d’oreilles