Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Scandale : l’Agence du Médicament (ANSM) connaissait les risques

Tout a commencé en mars 2017 quand, à la suite d’une demande de l’Agence du Médicament, le laboratoire Merck a commercialisé une nouvelle formule du Levothyrox® – ce médicament était alors prescrit quotidiennement aux personnes souffrant d’hypothyroïdie, soit 3 millions de patients en France.

L’idée, c’était de garder le même principe actif (la thyroxine), mais de remplacer un excipient, le lactose, par du mannitol et de l’acide citrique pour rendre le médicament plus stable dans la durée. Or, ce changement de formule, qui aurait pu sembler anodin, a provoqué des effets secondaires indésirables chez des milliers de malades : fatigue, insomnies, maux de tête, vertiges, douleurs articulaires et musculaires, chute de cheveux… Les personnes atteintes par ces troubles parfois très invalidants ont alors dû mener un combat acharné pour que leurs maux et l’implication du médicament soient reconnus. Devant cette crise, les autorités sanitaires ont finalement accepté que d’autres formules soient proposées aux patients, dont l’Euthyrox® de Merck (similaire au Levothyrox® ancienne formule, de Merck également). L’année suivante, près d’un tiers des malades avaient choisi de remplacer le Levothyrox® “nouvelle formule” par une de ces alternatives. Plusieurs milliers de patients ont porté plainte contre le laboratoire qui, en deuxième instance, a été condamné à verser 1000 € à 3 329 personnes. Or, un mail confidentiel, envoyé le 18 octobre à des membres de la Société Française d’Endocrinologie par une cheffe de produit endocrinologie à l‘ANSM, montre que l’Agence du Médicament savait que “des variations biologiques et cliniques” risquaient d’être observées. Par ailleurs, des médicaments génériques à base de lévothyroxine avaient déjà provoqué les mêmes effets secondaires en 2010 et 2011 et, à l’époque, le laboratoire Merck mettait en garde l’ANSM contre ces risques (qu’ils avaient sans aucun doute tous oubliés au moment où ils ont lancé leur nouvelle formule en 2017…).

Magazine

Pour aller plus loin