Sirop de glucose-fructose

Rubrique

Un consommateur peu averti (nous le sommes tous ou presque!) peut assimiler le sirop de glucose-fructose à du sirop de glucose ou à du fructose, voire à un simple mélange des deux… à peu de choses près, à une variété de sucre. Erreur! Et même grosse erreur! Parce qu’avec sa structure bien particulière, cet ingrédient est doté d’effets secondaires.

Qu’est-ce que c’est ?

C’est une invention américaine que l’on connaît là-bas sous le nom de HFSC (pour High Fructose Corn Syrup). Le sirop de glucose-fructose est dérivé du maïs, dont le sirop subit un traitement enzymatique dans le but d’augmenter sa teneur naturelle en fructose, avant d’être mélangé à du sirop de maïs pur, du glucose à 100 %.

À quoi ça sert ?

Le sirop de glucose-fructose a d’énormes avantages... pour l’industrie agro-alimentaire : très bon marché et permettant de trouver un débouché facile pour des stocks de céréales inemployés, il peut, avec sa saveur douce et neutre, remplacer le sucre à moindre coût dans un nombre impressionnant de produits.

C’est bon ou c’est mauvais ?

Le HFSC est lancé sur le marché américain au début des années 70, sans réelle expérimentation sur son innocuité puisqu’il est composé de deux substances déjà connues : le glucose et le fructose. Mais, parfois, deux ingrédients simples créent, quand on les associe, un cocktail explosif...
Toutes les études menées sur ce nouvel ingrédient le condamnent à l’unanimité. Pour faire simple, il n’est pas métabolisé par notre organisme comme un autre glucide :
- il aboutit à une augmentation des triglycérides (graisses) dans le sang
- il accroît le taux de cholestérol
- à nombre de calories égales, les produits en contenant augmentent davantage la masse graisseuse de leurs cobayes
- il perturbe la sécrétion des hormones régulant l’appétit, poussant à manger toujours davantage
- en clair, il rend malade et favorise (et c’est un faible mot) l’obésité.

Le mot d’ordre général (excepté dans l’industrie) est donc devenu : haro sur le sirop de glucose-fructose, fuyez-le!

Où le trouve-t-on ?

À peu près partout, et particulièrement dans les sodas, jus de fruits à base de concentré et boissons aux fruits, pâtisseries, biscuits, pains de mie, yaourts, crèmes desserts, glaces, confiseries... Toute une gamme de produits, notons-le au passage, consommés régulièrement et, soulignons-le, en quantités encore plus importantes... par nos enfants ! Qu’on programme ainsi à devenir inéluctablement malades et obèses.

Comment le reconnaître ?

Le sirop de glucose-fructose doit figurer clairement, comme tous les autres ingrédients, dans la composition de la denrée alimentaire, en d’autres termes dans la liste des ingrédients, toujours classée par ordre décroissant d’importance. Ce qui veut dire que plus il arrive tôt dans cette liste, plus le produit en contient un pourcentage conséquent.

Pour en savoir Plus sur ce sujet (et bien d’autres) :
Toxic, de William Reymond, aux éditions FLammarion.

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Ordre et désordres
Mon cahier de sophrologie
Les 3 clés de la santé
Les aliments qui guérissent (Poche)