La magnésémie

Rubrique

Un manque de magnésium peut se traduire par de nombreuses perturbations. Gros plan sur la "magnésémie", autrement dit le taux de magnésium dans le sang

L'organisme contient environ 25 g de magnésium. Ce macrominéral présent pour 50% dans les os, 25% dans les muscles et 25% dans le reste du corps, intervient dans plus de 300 réactions enzymatiques, et notamment dans la contraction musculaire et dans la conduction nerveuse. Il est également essentiel pour le fonctionnement des mitochondries, ces petits organites intracellulaires responsables de la production d'énergie au niveau des cellules. Le magnésium intervient aussi dans la synthèse de l'ADN et de l'ARN. Du fait de son action anti-calcium, le magnésium a une action sédative. Il réduit les tensions musculaires (on parle d'une action "anti-tétanique"), régularise le rythme cardiaque, intervient dans l'agrégation des plaquettes, réduit l'athérosclérose et améliore la relaxation. Les chercheurs lui prêtent même un rôle important dans les phénomènes de vieillissement qu'il ralentirait. Le magnésium permettrait aussi d'améliorer la fertilité en augmentant la mobilité des spermatozoïdes. Ce macrominéral est indispensable à la santé et à la vie tout court! En cas de déficit, on observe tout un cortège de signes, dominés par une fatigue et des tensions musculaires, ainsi que par une mauvaise résistance au stress et aux infections.

PRISE DE SANG

Une simple prise de sang permet de doser le magnésium, qu'il s'agisse du magnésium contenu dans les cellules (intra-cellulaire) ou de celui présent dans le sérum. Une analyse d'urines permet de doser le magnésium urinaire, car le magnésium sanguin est éliminé par les urines, via la filtration rénale.

VALEURS NORMALES

Chez l'adulte, le taux de magnésium sérique (présent dans le sérum) est d'environ 18 à 22 mg/l (soit 0,75 à 0,90 mmol/l). Moins de 1% de l'ensemble du magnésium contenu dans l'organisme se retrouve hors des cellules (magnésium extracellulaire), et notamment dans le sang, de sorte que le taux de magnésium sérique, que l'on mesure donc via la prise de sang, donne une vision imparfaite du stock réel en magnésium. D'où l'utilité de doser le "magnésium intra-érythrocytaire", situé dans les globules rouges, et qui traduit beaucoup plus fidèlement l'état des réserves. Le taux intra-érythrocytaire est d'environ 1,8 à 2,8 mg/l.

TROP DE MAGNÉSIUM ?

On parle d'hypermagnésémie au delà de 24 mg/l. Une situation qui peut s'observer lorsque la filtration rénale est insuffisante, ou encore en cas de d'hypothyroïdie ou d'hypocalcémie. Une surcharge en magnésium est possible lors des intoxications médicamenteuses (abus de magnésium, lavements, médicaments anti-acides prescrits pour les ulcères...) ou dans certaines intoxications industrielles.

...OU PAS ASSEZ ?

C'est alors d'hypomagnésémie qu'il s'agit, dès lors que la magnésémie passe sous la barre des 15 mg/l. Outre les symptômes précédemment décrits, le déficit en magnésium va se manifester par une excitabilité musculaire (tétanie), des tremblements, une spasmophilie parfois et des crises convulsives. Une situation que l'on rencontre lors de la malnutrition mais aussi et surtout en cas de diarrhée, d'alimentation trop riche en glucides et/ou en calcium, d'alcoolisme chronique, de brûlures étendues et d'allaitement. Il en est de même lorsque les pertes rénales ont été importantes, avec certaines prises médicamenteuses (diurétiques, digitaliques), lors de certaines pathologies endocriniennes (hyperthyroïdie) ou simplement dans le diabète.

SUVIMAX

Dans l'enquête Suvimax conduite en France sur 5000 personnes, 72% des hommes et 77% des femmes avaient des apports de magnésium inférieurs aux Apports Nutritionnels Conseillés (ANC). On estime les ANC en magnésium à 420 mg chez l'homme et 360 mg chez la femme. Soit environ 5 mg par kilo de poids et par jour.

ALIMENTS RICHES

Une alimentation riche en magnésium permet d'éviter un déficit, sachant que seuls 30 à 50% du magnésium ingéré sont réellement utilisés par l'organisme. La "biodisponibilité" du magnésium est donc relativement faible. Une alimentation riche en protéines permet d'optimiser la biodisponibilité.
> Céréales complètes (riz, pâtes, flocons d'avoine, pain au levain…)
> Fruit secs oléagineux (noisettes, noix, noix de cajou, amandes…)
> Soja
> Crustacés
> Cacao
> Certaines eaux minérales (Contrex, Badoit, Hépar…).

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Chimiofolies
Diététique de l'expérience
Mon cahier de remèdes aux épices
Ma bible de l'homéopathie