L’orme champêtre

J’ai descendu dans mon jardin...
Rubrique

Depuis des mois des ans
Des heures et des jours
La belle Marion en pleurs
Sous l’orme attend l’amour
Et l’orme devient mort la belle attend toujours
Attendez-moi sous l’orme lui avait dit le Roi
Et l’orme devient mort la belle attend toujours...
Jacques Prévert

• Nom commun : ormeau, orme commun, orme à petites feuilles, yvet, ypreau.
• Genre et espèce : Ulmus campestris.
• Famille : ULMACEAE : arbres ou arbustes aux feuilles alternes et simples – fleurs petites et vertes dépourvues de pétales - fruit : samare, drupe ou nucule ailée.
• Origine : Europe.

L’orme champêtre est un arbre de 15 à 30 mètres de hauteur. Il peut vivre de 200 à 400 ans s’il n’est pas atteint par une maladie, la graphiose qui, malheureusement, décime l’espèce depuis quelques décennies.

Les petites feuilles sont doublement dentées (chaque dent est dentée) sur leur pourtour. On les confond souvent avec les feuilles du charme ou celles du noisetier. La différence réside dans le fait que le limbe de la feuille de l’orme est dissymétrique à la base, un côté descendant plus bas que l’autre sur le pétiole.

Les fleurs apparaissent en mars-avril avant les feuilles. Petites, elles sont regroupées en touffes sphériques. Elles sont dépourvues de corolle mais sont entourées de petites membranes constituant le calice. Elles sont composées de 4 à 8 étamines aux anthères pourpres et d’un pistil à deux stigmates rosés. C’est le vent qui assure la pollinisation.

Le fruit est une samare, c’est-à-dire un akène contenu dans une aile membraneuse. Un akène est un fruit sec indéhiscent (qui ne s’ouvre pas spontanément) au péricarpe (paroi du fruit) dur ou coriace contenant une seule graine. Les samares sont transportées par le vent. L’aile membraneuse de l’orme champêtre a la forme d’un disque jaunâtre avec, au centre, une tache rosâtre.

Le bois très dur est employé dans les charpentes ainsi qu’en menuiserie et ébénisterie. Les feuilles et l’écorce sont astringentes, stimulantes, sudorifiques et diurétiques. En pommade, décoction, macérât ou teinture, elles sont utilisées en cas d’affections cutanées diverses, d’arthrose et de rhumatismes.

Mots-clés

Sélection de livres disponibles dans notre boutique

Mon cahier de réflexologie plantaire
Mon cahier de tisanes
Bourdonnements et autres maux d’oreilles
D’ici et d’ailleurs, les épices qui guérissent