Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Aider mon chat à accepter sa nouvelle vie

Tous les chats ne sont pas des obsessionnels compulsifs notoires, mais il faut bien avouer que la nature leur en a donné quelques traits caractéristiques ! Ils passent beaucoup de temps à marquer leur territoire pour se rassurer et c’est encore pire en cas de changement. C’est pourquoi la moindre petite nouveauté – ne serait-ce que du mobilier – peut perturber les plus psychorigides d’entre eux. Alors, s’il s’agit d’un gros chamboulement remettant en cause leur territoire (partiellement ou en totalité), voilà qui peut vite virer au cauchemar !

UN CONJOINT OU UN BÉBÉ REJOINT VOTRE FOYER

> C’est quoi le problème ?
L’arrivée d’un tiers entraîne forcément des changements d’habitudes, soit parce que le nouveau venu « squatte » son lit, sa pièce ou son fauteuil préférés, soit en raison du bruit (un bébé crie), soit parce que vous êtes moins disponible pour lui.

> Comment anticiper ?
Si votre chat avait l’habitude de passer beaucoup de temps dans la pièce qui va devenir une chambre de bébé, n’attendez pas que ce dernier soit là pour lui en interdire l’accès. Déplacez plutôt son coussin préféré afin qu’il prenne l’habitude de s’installer ailleurs, là où personne ne viendra le déloger. Et quand le nouveau venu s’installe, ne forcez pas le contact : c’est à votre chat de décider quand il aura envie de descendre de l’étagère ou du haut de meuble où il s’est placé pour l’observer. Quand il viendra frotter ses joues contre les jambes du nouveau venu (ou le berceau pour un bébé), vous saurez que c’est gagné.

> Et si ça se passe mal ?
Il existe des phéromones dites d’allomarquage (Felifriend®) à mettre sur le nouveau venu ou ses vêtements pour le rendre plus « amical » aux yeux de votre chat. Il faut quand même faire preuve de patience : jusqu’à un mois avant de voir les premiers résultats.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX MEMBRES

Abonnez-vous pour consulter l’article en intégralité

Magazine

Pour aller plus loin