Communauté
Boutique
JE M’ABONNE

Votre magazine de santé naturelle

Comment sont préparés vos suppositoires aux huiles essentielles ?

Contre les rhumes, sinusites, grippes et autres bronchites, rien de plus efficace et de mieux toléré par l’organisme que des suppositoires aux huiles essentielles.

Vous souhaitez faire réaliser une formule de suppositoires aux huiles essentielles à l’officine.
DEUX POSSIBILITÉS :
Vous indiquez au pharmacien celle que vous désirez : « Je voudrais cette formule de suppositoires contre la bronchite ».
Vous êtes muni de l’ordonnance de votre médecin, sur laquelle il a indiqué la préparation magistrale adaptée à votre cas.

ET APRÈS, QUE SE PASSE-T’IL EN OFFICINE ?
Comment sont préparés vos suppositoires ? Pour suivre les étapes de fabrication de ces médicaments d’aromathérapie, Belle-Santé vous emmène dans les coulisses d’un préparatoire, au sein d’une pharmacie spécialisée en aromathérapie.

1 – Bébés ? Enfants ? Adultes ? On choisit les moules adaptés.
2 – On inscrit la préparation à réaliser sur l’ordonnancier, pour une traçabilité maximale. La formule, les dosages, les quantités, etc. Bref, toutes les précisions nécessaires pour un éventuel contrôle ultérieur. Il faut aussi remplir une fiche de préparation. Elle ira rejoindre les échantillons, que l’on doit aussi conserver obligatoirement à chaque préparation, là encore dans un souci de traçabilité.
3 – On sort tout le matériel nécessaire : Witepsol (cire), Tixosil (poudre), Huile Végétale millepertuis (adoucissant/support), pilon + mortier (pour bien mélanger), les flacons d’Huile Essentielle, la bassine pour faire chauffer le Witepsol, les moules à suppositoires, la raclette (pour éliminer le surplus à la fin.)
On inscrit les n° de lots de chacun des produits sur l’ordonnancier + sur la fiche de préparation, toujours pour raison de traçabilité. En cas de problème, on pourra remonter instantanément au fournisseur.
4 – On pèse les HE au milligramme près à l’aide d’une balance professionnelle, ultra-sensible, puis l’huile végétale. Une fois que tout est pesé, on mélange, puis on ajoute la poudre absorbante, qui permettra une préparation homogène avec la cire.
5 – On pèse, puis on chauffe la cire « à douce chaleur », jusqu’à ce qu’elle fonde. Cette étape est  indispensable pour permettre de former de « beaux » suppositoires, bien moulés, parfaits.
6 – On mélange la poudre absorbante avec les HE, puis on verse le tout dans la cire fondue. La cire se colore, c’est bien. Le « jaûnatre » indique que les HE et l’huile végétale y ont été correctement incorporées. Parfait.
7 – Une fois le mélange parfaitement homogène et liquide, sans grain ni grumeaux, on le répartit dans les moules à suppositoires en s’aidant de l’agitateur (tige en verre).
8 – Une heure plus tard, le mélange s’est solidifié. On racle l’excèdent, on ferme avec le couvercle, on colle l’étiquette.

Une rumeur circule sur internet : on pourrait faire soi-même ses suppositoires au beurre de cacao. Nous vous le déconseillons fortement !
4 bonnes raisons pour ne pas essayer de faire vous-même vos suppositoires avec du beurre de cacao :
– C’est très difficile techniquement. Le beurre de cacao chauffe trop vite (atteint son point de fusion trop rapidement) et prend très mal en masse ensuite. Résultat, dans votre suppositoire, il y a le beurre de cacao en bas, les HE en haut, les deux ne se mélangent pas (ou mal).
– Ça peut être dangereux. Non seulement vous n’arriverez pas à les utiliser, car ils vont se déliter, mais en plus vous risquez de très fortes irritations là où les HE sont quasiment « pures » puisque tout l’excipient se retrouve « en bas ».
– C’est complètement dépassé, car inadapté. C’est vrai, autrefois on faisait « comme ça ». Mais les temps changent, heureusement pour les patients ! En pharmacie, au préparatoire, on utilise désormais du Witepsol, une cire 100 % adaptée. Elle se présente sous la forme de petites pastilles de gras, qui fondent à une température donnée.
– Ça peut être complètement inefficace. Si le beurre de cacao chauffe trop vite, avec les HE dedans (ce qui est quasi systématique), la chaleur va provoquer une vapeur d’eau et les huiles essentielles vont s’évaporer. Résultat, on a des suppositoires 100 % beurre de cacao et 0 % HE (donc 0 % efficaces).

Pour lire la suite et accéder à l’intégralité du site

Déjà abonné·e, connectez-vous !

Magazine

Sponsorisé

Pour aller plus loin

Recettes beauté à la cire d’abeille

Voici quelques recettes très simples et très rapides à faire, avec des ingrédients à trouver en magasins bio… ou dans les placards de la cuisine, toutes 100 % naturelles et qui peuvent être 100 % bio, sans aucun ingrédient de synthèse, et conçues pour fabriquer de petites doses de produits, de façon à ne pas avoir besoin d’y ajouter de conservateurs.

Dans quoi j’utilise l’huile essentielle de bergamote ?

Voici quelques recettes très simples et rapides à faire, avec des ingrédients à trouver en magasins bio ou dans les placards de la cuisine, toutes 100 % naturelles et qui peuvent être 100 % bio, sans aucun ingrédient de synthèse, et conçues pour fabriquer de petites doses de produits, de façon à ne pas avoir besoin d’y ajouter de conservateurs.

Attention : les proportions d’huiles essentielles de ces recettes sont justement calculées. Inutile d’en mettre davantage : cela ne peut que risquer d’accroître d’éventuels effets irritants et/ou allergisants, sans forcément rendre votre préparation plus efficace…

Note spéciale en période de Covid-19 : certaines huiles essentielles anti-inflammatoires ne sont pas recommandées en ce moment. En cas de symptômes évocateurs du virus, prenez conseil auprès d’un aromathérapeute.

Dans quoi j’utilise l’huile essentielle de petitgrain bigarade

Voici quelques recettes très simples et rapides à faire, avec des ingrédients à trouver en magasins bio ou dans les placards de la cuisine, toutes 100 % naturelles et qui peuvent être 100 % bio, sans aucun ingrédient de synthèse, et conçues pour fabriquer de petites doses de produits, de façon à ne pas avoir besoin d’y ajouter de conservateurs.

Attention : les proportions d’huiles essentielles de ces recettes sont justement calculées. Inutile d’en mettre davantage : cela ne peut que risquer d’accroître d’éventuels effets irritants et/ou allergisants, sans forcément rendre votre préparation plus efficace…

Note spéciale en période de Covid-19 : certaines huiles essentielles anti-inflammatoires ne sont pas recommandées en ce moment. En cas de symptômes évocateurs du virus, prenez conseil auprès d’un aromathérapeute.